/sports/football/alouettes
Navigation

Revers crève-cœur

Montréal s’incline en prolongation devant Winnipeg

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes ont livré une meilleure prestation qu’à Toronto, mais ce ne fut pas suffisant pour retrouver le chemin de la victoire devant leurs partisans, jeudi soir, au Stade Percival-Molson.

Malgré une belle remontée orchestrée au quatrième quart, les hommes de Jacques Chapdelaine ont plié l’échine en prolongation au compte de 34 à 31 devant les Blue Bombers de Winnipeg.

À l’instar du premier rendez-vous entre les deux formations, on a assisté à une fin excitante. Après avoir vu les Alouettes et les Bombers inscrire des touchés lors de leurs premières séances à l’attaque après les 60 premières minutes de jeu, c’est le botteur Justin Medlock qui a eu le dernier mot en réalisant un placement de 38 verges lors de la dernière tentative des visiteurs.

« Je suis fier de la façon que nous sommes revenus et que nous avons bataillé, a déclaré Chapdelaine. On a simplement fait trop d’erreurs pour l’emporter.

« On a joué avec plus de confiance, mais ça n’a pas donné le résultat escompté. »

À l’instar de son dernier match, le quart Darian Durant a livré une performance en dents de scie. Il a obtenu de meilleures statistiques, mais le résultat au tableau indicateur est le même.

Il s’est attiré des huées de la foule au premier quart en commettant deux revirements directs. On se demandait même si Jacques Chapdelaine n’allait pas le remplacer par Drew Willy. Durant ne semble pas dans son assiette depuis le retour de la pause. Il a toutefois permis à son équipe d’égaler le pointage avec du jeu inspiré.

À sa défense, il est moins bien protégé que lors des cinq premières parties de la saison. Avec une ligne offensive décimée, Durant se fait frapper sur une base plus régulière, donc il doit se débarrasser du ballon plus rapidement.

Avec ce revers, les Alouettes ont raté une belle chance de consolider le deuxième rang de la section Est. Ils n’ont plus de match en main sur Ottawa qui n’accuse qu’un point de retard sur eux.

Jeu truqué coûteux

Pour la première fois de la saison, les Alouettes ont tenté un jeu truqué avec les unités spéciales. Par contre, ça n’a pas tourné comme ils le souhaitaient.

Avec un troisième essai et trois verges à franchir, Martin Bédard a fait sa remise à Nicolas Boulay au lieu de Boris Bede. Le secondeur s’est transformé en porteur de ballon, mais il n’a pas été en mesure d’obtenir le premier jeu pour redonner le ballon aux visiteurs.

« La séquence a été appelée par un joueur qui était sur le terrain, a souligné Chapdelaine. Je sais qu’il a voulu bien faire, mais ce n’était pas la bonne chose à exécuter. »

Les Bombers n’ont eu besoin que de 67 secondes pour traverser les 50 verges restantes jusqu’à la zone payante. Après une bombe de 44 verges à Darvin Adams, Nichols a rejoint le Québécois Julian Feoli-Gudino qui s’était démarqué de son couvreur.

Des hauts et des bas

Les Alouettes ont commencé le match de la même façon qu’à Toronto samedi dernier. Toutefois, malgré quelques revirements, ils ont évité la débandade.

Ils ont tout de même vu les visiteurs inscrire les 10 premiers points du match grâce à un placement de Justin Medlock et un touché de Clarence Denmark.

La formation de Chapdelaine s’est replacée au deuxième quart. Après avoir été victime d’une interception et d’un ballon échappé lors des 15 premières minutes de la rencontre, Durant a repéré George Johnson, laissé seul par les demis défensifs des Bombers, qui a trotté dans la zone des buts.

Pour Durant, il s’agit de la deuxième rencontre de suite qu’il voit un joueur adverse capter une de ses passes. Il doit chasser cette mauvaise habitude qu’il a prise en première moitié de saison.

 

Sur le même sujet