/24m/outings
Navigation

Un festival pour le meilleur ami de l’homme

Plusieurs dresseurs professionnels et leurs chiens rivaliseront en fin de semaine au Dog Fest dans des concours d'habiletés.
Photo courtoisie Plusieurs dresseurs professionnels et leurs chiens rivaliseront en fin de semaine au Dog Fest dans des concours d'habiletés.

Coup d'oeil sur cet article

Les amoureux des chiens pourront se réunir cette fin de semaine aux abords du canal Lachine dans le cadre de la seconde édition du festival canin Dog Fest.

Avec ou sans chien, les Montréalais sont invités samedi et dimanche de 10h à 18h partager leur passion pour la race canine à l’esplanade du centenaire du canal Lachine.

«C’est vraiment pour tout le monde, ce n’est pas comme dogshow», explique le coorganisateur de l’événement Fabio Broccoli.

Les visiteurs pourront par exemple recevoir un baiser gluant de la part d’un pitbull au «kiosque de bisous» du festival.

Dominique Spenard se déplace rarement sans son «meilleur ami» Daccio.
PHOTO COURTOISIE
Dominique Spenard se déplace rarement sans son «meilleur ami» Daccio.

 

Pour l’organisateur, cette attraction inusitée est une façon de montrer que selon lui, la controverse autour des pitbulls à Montréal est surtout une question d’éducation.

« Le gens à Montréal ont beaucoup de questions concernant les règlements sur les chiens, explique M. Broccoli. Maintenant, c’est vraiment rendu compliqué.»

C’est pour cette raison que plusieurs vétérinaires et avocats seront au festival pour répondre aux interrogations des visiteurs et aider à éduquer les gens à propos de l’importance de bien élever son chien.

Animal de compagnie

Pour Dominique Spanard qui participera au festival, son chien Daccio est beaucoup qu’un simple animal de compagnie.

«C’est mon meilleur ami, on est ensemble 24 heures sur 24», raconte Mme Spanard.

Elle s’est rendu compte qu’avoir un chien faisait partie intégrante de sa vie lorsqu’elle a perdu son chien précédent.

«Je tournais en rond dans mon appartement, il y a quelque chose qui manquait», se remémore-t-elle.