/24m/urbanlife
Navigation

Plus de 100 ruelles vertes dans Rosemont-La Petite-Patrie

Ruelles Vertes Rosemont
Frédéric T. Muckle / 24H

Coup d'oeil sur cet article

L’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie est devenu cet été le premier de Montréal à franchir le cap des 100 ruelles vertes.

L’arrondissement qui n’en comptait que 4 en 2009 en a maintenant 108.

Selon le maire de l’arrondissement François William Croteau, ces ruelles vertes sont plus qu’une simple façon d’embellir le quartier.

« Une ruelle verte permet une appropriation citoyenne, la création d’un milieu de vie sécuritaire et crée un esprit de communauté et donc, hausse la qualité de vie en ville », explique M. Croteau.

Depuis 2011, l’arrondissement alloue un budget de 200 000 $ par année pour l’aménagement des ruelles vertes.

Les projets doivent cependant être initiés par les citoyens de la ruelle en question qui doivent, notamment, créer un comité qui veillera à la réalisation du projet après avoir recueilli les signatures et l’approbation d’au moins 51% des résidents concernés.

Cueillir des fruits dans la ruelle

Un des projets de ruelle verte les plus en vue de l’arrondissement est sans conteste la ruelle comestible du Jardin communautaire Basile-Patenaude aménagée en 2016.

Elle compte aujourd'hui 150 arbres et arbustes fruitiers permettant aux gens passant par là de déguster gratuitement pommes, framboises et autres fruits frais, à condition de les cueillir eux même.

Le président du conseil d’administration du Jardin et sa ruelle David-Alexandre Boutin est encore surpris à quel point les gens viennent de partout pour venir voir et profiter de cette ruelle comestible.

« L’autre jour, j’ai même eu une dame des Laurentides qui m’a demandé si elle pouvait venir cueillir des fruits au Jardin, rigole M. Boutin qui travaille bénévolement depuis plusieurs années sur le projet. Je lui ai dit que je ne pouvais pas garantir qu’il allait en rester ! »

Les citoyens de l’arrondissement ont fêté l’accomplissement en grand cette fin de semaine avec un après-midi de festivités, épluchette de maïs et un spectacle de la part de musiciens de La Chasse-Balcon.

Une murale sera aussi réalisée par l’artiste Monk-E pour commémorer l’événement.