/24m/transports
Navigation

La STM voit grand pour 2025

Luc Tremblay, directeur général de la STM, et Philippe Schnobb, président de la STM, dévoilaient le plan stratégique 2025 de leur organisation aujourd’hui.
Photo 24 Heures, Charlotte R. Castilloux Luc Tremblay, directeur général de la STM, et Philippe Schnobb, président de la STM, dévoilaient le plan stratégique 2025 de leur organisation aujourd’hui.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La Société de transport de Montréal (STM) compte bonifier grandement son offre de métro et d'autobus d'ici 2025 en y injectant 8 milliards $.

Ces augmentations de service seront notamment rendues possibles grâce à la mise en service des trains Azur dans le métro, à l’ajout d’autobus et à un remaniement total du réseau d’autobus.

Le remaniement permettra «de voir à l’équilibre: que le bon bus soit au bon endroit au bon moment», a expliqué Philippe Schnobb, président de la STM, en soulignant être conscient que certains secteurs comme Rivière-des-Prairies–Pointes-aux-Trembles et Lachine ne sont pas desservis de façon optimale par les autobus.

Au final, l’offre de service d'autobus devrait être bonifiée de 12 % et celle du métro de 27 %. La STM souhaite aussi lancer les travaux de prolongement de la ligne bleue vers l’est dès 2021.

Cette bonification des services est l’une des six grandes initiatives dévoilées dans le cadre du plan stratégique 2025 de la STM.

Ces nouveaux objectifs constituent une mise à jour du précédent Plan stratégique 2020 et incluent désormais le virage client implanté à la STM en 2015.

Selon le maire Denis Coderre, le transport en commun montréalais est entré dans une période cruciale.

«Toutes les planètes sont alignées», a affirmé le maire de Montréal, en faisant référence aux investissements annoncés en transport en commun par les trois paliers de gouvernement.

iBus en temps réel

La mise en place du projet iBus, qui permettra le suivi en temps réel des autobus, se continue progressivement.

La STM assure que, d’ici la fin de l’année, l’application mobile sera disponible pour la clientèle. «On teste le temps réel depuis un mois et ça fonctionne. On y va progressivement pour s’assurer que tout soit parfait avant de l’envoyer», a précisé Philippe Schnobb, président de la STM.

Un autre système, EXTRA, apparenté à iBus, devrait voir le jour sous peu.

Ce nouvel outil permettra la communication en temps réel des véhicules du transport adapté. «Ça améliorera grandement, en terme de qualité de vie, les déplacements [des usagers]», a affirmé M. Schnobb en précisant qu’actuellement, les clients ont une plage horaire d’une demi-heure avant l’arrivée de leur transport.

Du côté de l’accessibilité universelle, la STM promet de doter d’ascenseurs 41 stations de métro. À ce jour, seules dix stations sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Parmi les autres initiatives qui seront mises en place par la STM d’ici 2025, on compte plusieurs avancements en terme d’électrification des transports, l’ajout de mesures préférentielles comme des voies réservées et la promesse d’un service plus efficace des autobus dans la congestion routière et dans les chantiers de construction.

 

Projet Montréal voit un échec derrière le nouveau plan stratégique

L’Opposition officielle voit le nouveau plan stratégique 2025 de la Société de transport de Montréal (STM) comme une preuve d'échec du précédent.

«Si l'administration Coderre sent le besoin de présenter une nouvelle vision à trois ans de l'échéance du plan actuel, c'est qu'elle sait très bien qu'elle va échouer lamentablement à atteindre les objectifs fixés», a affirmé Valérie Plante, chef de projet Montréal.

Avec le remplacement de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) par le Réseau de transport métropolitain (REM) et le déploiement de projets majeurs comme le train de la Caisse de dépôt et le prolongement de la ligne bleue, «un nouveau plan stratégique était nécessaire [pour la STM]», s’est défendu le maire Denis Coderre.

Que le Plan stratégique 2020 soit ou non un échec, Projet Montréal soutient que la nouvelle mouture manque «d’ambition globale». «Il y a des objectifs intéressants, mais on parle de "peut-être". Si nous sommes chanceux, on débutera un chantier pour la ligne bleue en 2021», a réagi Craig Sauvé, porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports.

Projet Montréal condamne les coupures à la STM faite par Denis Coderre en 2014.

«En coupant de 25 millions $, il a brisé l’élan de la STM», a poursuivi M. Sauvé.

Toutefois, l’administration Coderre affirme que «la contribution de Montréal à la STM a fait un bon de 20 %» depuis 2014, passant de 400,8 M$ en 2014 à 482,3 M$ en 2017.

 

4 grandes initiatives

Amélioration le service de métro : Avec le déploiement de la totalité des trains Azur d’ici septembre 2018 et l’entreposage possible du nouveau garage Côte-Vertu, la STM augmentera de 27 % son offre de métro. La Bonification sera encore plus élevée si le prolongement de la ligne bleue se réalise.

Optimisation du réseau d’autobus : Le réseau d’autobus sera entièrement revu et repensé pour optimiser les déplacements de chacun.

Accessibilité du réseau : D’ici 2025, la STM assure que 41 stations de métro seront munies d’ascenseurs, alors qu’actuellement seulement une dizaine sont accessibles.

Mobilité réinventer : La STM travaillera à mettre en place une plateforme qui permettra le changement plus efficace entre les différents modes de transport actif et urbain de Montréal. Un premier pas dans cette voie est déjà fait avec BIXI et le mode de paiement par carte OPUS aux stations de vélo en libre-service.