/finance/news
Navigation

Survivre financièrement au retour en classe

Survivre financièrement au retour en classe
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La rentrée vous fait souffrir financièrement cette année ? C’est le temps de planifier celle de 2018 !

Ce n’est pas parce que la rentrée scolaire arrive une fois par année qu’on doit oublier de l’inscrire dans son budget familial. D’autant plus qu’il y a quatre ans, j’écrivais dans cette chronique que les parents québécois dépensaient en moyenne entre 200 $ et 400 $ par enfant pour ladite rentrée. Aujourd’hui, plusieurs études établissent cette moyenne entre 200 $ et 600 $.

Comment éviter de voir ses finances tomber dans le rouge fin août début septembre ? En adoptant une stratégie en trois phases : recycler, magasiner intelligemment, mettre de l’argent de côté.

Recyclage

Plusieurs conseillères en finances personnelles des ACEF (qui ont toutes des enfants d’âge scolaire) se scandalisent de voir les bacs de recyclage pleins de matériel scolaire une fois passée la fête nationale. En juin, récupérez les cahiers de vos enfants et enlevez les pages de ceux qui sont à peine entamés. Récupérez le papier de construction en couleur, les crayons mine ou couleur et gardez cet inventaire pour septembre. Par expérience, on peut récupérer de 50 % à 75 % de ce matériel.

Magasinage stratégique

Magasinez sur internet (30 % des parents québécois le font) et payez en ligne, pour éviter de succomber aux produits à la mode stratégiquement situés dans les magasins afin de séduire vos enfants.

Attendez début septembre : dès le lendemain du premier jour de classe, une majorité de marchands liquident le matériel scolaire, notamment les grandes bannières. Constituez-vous une petite réserve pour l’an prochain, car le cahier de 1,79 $ sera soldé à 40 cents...

Comparez les circulaires et apportez-les chez le marchand lorsqu’il affiche une politique d’égalisation des prix. Multipliez les détaillants, vous pouvez épargner jusqu’à 50 % de votre facture totale.

Épargne

Ouvrez un compte CELI et programmez un transfert automatique de fonds de 20 $ tous les jours de paye. À la rentrée, vous aurez des liquidités de 500 $.

Pourquoi un CELI ? Parce que le rendement accumulé n’est pas imposable. Choisissez un produit de placement qui n’est pas gelé sur plusieurs années. Demandez l’avis de votre conseiller financier ou celui de l’institution financière.

Conseils

  • Faites la tournée de votre entourage : les parents d’enfants qui passent au secondaire ou au cégep vous refileront leurs vieilles fournitures inutilisées.
  • Refilez les vêtements du plus vieux au plus jeune, s’ils sont présentables.
  • La plupart des détaillants d’uniformes acceptent d’étaler la facture en plusieurs versements.
  • Certaines écoles ont des listes très élaborées : faut-il tout acheter dans la section « optionnelle », ainsi que les 25 crayons à mine demandés, ou se limiter à 10 ?
  • Certaines écoles vendent à prix ridicule des uniformes en très bon état recyclés ou trouvés dans les objets perdus.
  • Certains comptoirs comme la Saint-Vincent-de-Paul proposent des fournitures scolaires.