/24m/transports
Navigation

De nouvelles stations BIXI dès l’an prochain

nouvelle station double
Charlotte R. Castilloux / 24H Charlotte R. Castilloux / 24H

Coup d'oeil sur cet article

Des stations BIXI offrant le double de points d’ancrage seront dans les rues de Montréal dès la saison prochaine.

Actuellement, trois stations doubles sont en tests dans la métropole, mais BIXI Montréal prévoit en déployer une dizaine le printemps prochain.

Nouvelle station double permettant d'augmenter la quantité de point d'ancrage. Dès l'an prochain, plus d'une dizaine de ces nouvelles stations seront déployées dans Montréal. Actuellement, trois sont en tests sur le territoire montréalais.

Charlotte R. Castilloux / 24H Charlotte R. Castilloux / 24H
Nouvelle station double permettant d'augmenter la quantité de point d'ancrage. Dès l'an prochain, plus d'une dizaine de ces nouvelles stations seront déployées dans Montréal. Actuellement, trois sont en tests sur le territoire montréalais.


 

Doublant la quantité d’espaces d’ancrage, elles sont à peine plus grosses que les régulières.

D’ici 2019, BIXI Montréal souhaiterait avoir deux fois plus d’espaces de stationnements que de bicyclettes. Ainsi, les usagers auraient davantage d’espace pour laisser leur BIXI une fois leur déplacement terminé.Les stations doubles seront principalement déployées près des stations de métro où la demande de vélo en libre service est importante.

Cette grande nouveauté du Service de vélo-partage était présentée dans le cadre d’une visite du siège social de BIXI Montréal organisé avec le congrès du NABSA (North American Bike Share), réunissant les grands joueurs de l’industrie.

Au cœur de BIXI

En plus du siège social, les bureaux de BIXI renferment tous les ateliers et départements de la réparation à la répartition jusqu’à l’entreposage hivernal.

À même ses installations, BIXI Montréal répare ses vélos, ses bornes et assure que chaque BIXI est au bon moment au bon endroit grâce à différents logiciels de localisation.

Centre de répartition de Bixi. Pour être plus efficace, les répartiteurs travaillent avec six écrans, une pour chaque programme qu'ils utilisent.
Charlotte R. Castilloux / 24H
Centre de répartition de Bixi. Pour être plus efficace, les répartiteurs travaillent avec six écrans, une pour chaque programme qu'ils utilisent.

 

«Avec l’historique des stations, on est capable de dire quelle station il faut vider et lesquelles il faut remplir. Ensuite on communique avec les chauffeurs qui redistribuent les BIXI», affirme Jordi Gauthier qui travaille à la répartition.

75 réparations par jours

À l’atelier de réparation de vélos, qui est opéré par l’école-entreprise d’économie sociale CycloChrome, une moyenne de 75 vélos est réparée quotidiennement.

Atelier de réparation de vélos est gérée par Cyclo Chrome, une école/entreprise d'économie sociale qui offre des stages aux étudiants de la CSDM.

Francis Marineau travaille chez CycloChrome depuis environ 1 an.
Charlotte R. Castilloux / 24H Charlotte R. Castilloux / 24H
Atelier de réparation de vélos est gérée par Cyclo Chrome, une école/entreprise d'économie sociale qui offre des stages aux étudiants de la CSDM. Francis Marineau travaille chez CycloChrome depuis environ 1 an.

 

En plus de l’entretien régulier, les réparations les plus fréquentes que subissent les BIXI se font aux pneus. « On fait surtout face à des crevaisons et de l’usure normale», souligne Pierre-Luc Langlois, directeur général de ClycloChrome.

Les 33 employés de l’atelier s’activent toute l’année pour mettre en ordre les vélos. «L’hiver, on fait beaucoup d’entretien préventif, on connaît la durée de vie des pièces. On remplace et répare avant qu’il y ait des bris pendant la saison», affirme M. Langlois.