/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de... Misstress Barbara

Les coups de cœur de... Misstress Barbara
Photo courtoisie, Peter Ryaux Larsen

Coup d'oeil sur cet article

La disc-jockey montréalaise Misstress Barbara fait danser les foules sur les cinq continents, depuis plus de 20 ans. D’ailleurs, ce dimanche, pour l’occasion de la fête du Travail, elle sera au contrôle des platines pour une performance de musique électronique de six heures au Piknic Electronik. De plus, elle est porte-parole de la Maison Flora Tristan, un organisme qui vient en aide aux femmes violentées. Voici donc les endroits favoris en ville de cette artiste qui a voyagé dans le monde, mais pour qui Montréal reste unique.

Le restaurant ­préféré ?

Le Filet situé sur l’Avenue Mont-Royal. Je ne m’en lasse pas. Les plats sont principalement à base de poisson, apprêtés de façon délicate et ­originale et ­toujours avec une influence asiatique, mais pas trop. Tout est vraiment bon. C’est juste parfait.

L’endroit où prendre un verre ?

La Buvette Chez Simone.
Photo courtoisie
La Buvette Chez Simone.

La Buvette Chez Simone. J’appelle cet endroit mon bureau tellement j’y suis souvent. J’adore l’ambiance, leur menu, leur carte de vins qui inclut des bouteilles principalement bio. La musique est toujours excellente, mais jamais trop forte, on s’y entend parler. Et le personnel est super, spécialement la très chère Simone. C’est un endroit sans prétention.

L’activité ­préférée ?

Jouer au tennis et faire du voilier, ­préférablement sur l’eau bleue de la Méditerranée. Je joue au tennis depuis toujours. Je fais même partie d’une ligue de tennis double et même de tennis simple. Je joue au moins quatre fois par semaine. Les gens l’ignorent peut-être, mais je suis capitaine de bateau et lorsque je voyage, on loue un catamaran et c’est moi qui navigue jusqu’aux Bahamas. Je me sens libre quand je suis en bateau. Disons que j’ai le pied marin !

Une adresse secrète à ­découvrir ?

Le restaurant Nouveau Palais, une adresse surprenante.
Photo tirée d'Instagram
Le restaurant Nouveau Palais, une adresse surprenante.

Je ne sais pas si c’est un grand secret pour vous, mais le restaurant Nouveau Palais est surprenant. Son décor un peu vieillot rappelle un ancien diner, mais son menu propose des plats originaux, réconfortants et frais. Le menu est vraiment surprenant avec les pâtes allemandes, des viandes et des poissons très bien apprêtés. Il y a bien sûr leurs classiques, comme les burgers ou leur salade César, qui sont tout à fait exquis ! Je vous promets de très belles découvertes.

Un endroit où danser ?

L’hiver, l’Igloofest offre de la musique de qualité.
Photo d'archives, Miguel Legault
L’hiver, l’Igloofest offre de la musique de qualité.

Vous savez, je ne suis pas très type musique commerciale. Je trouve qu’au niveau des bars, l’offre de musique ­électronique est limitée à Montréal. Alors, je préfère nommer des événements ­plutôt que des endroits : Igloofest, l’hiver et le Piknic Électronik, l’été. Il y a de la musique de qualité d’artistes qui proviennent des quatre coins du monde.

L’événement culturel le plus couru à Montréal ?

Pour les 15 ans du Piknic Électronik, Misstress Barbara sera sur scène de 15 h à 22 h.
Photo d'archives, Nicolas Dupont
Pour les 15 ans du Piknic Électronik, Misstress Barbara sera sur scène de 15 h à 22 h.

Selon moi, l’événement à ne pas rater est le Piknic Électronik. Cet événement de musique électronique célèbre ses 15 ans cette année et il est vraiment ­particulier puisque ça se déroule en plein jour, tous les dimanches de l’été, sur l’île Sainte-­Hélène. J’adore l’ambiance. J’y joue chaque année, le dimanche de la fête du Travail et c’est magique !

Si j’étais maire de Montréal ?

J’arrêterais de démolir la ville tout le temps et je ne dépenserais pas autant de millions de dollars sur une course d’automobiles électriques. J’accorderais plus d’argent aux événements culturels ainsi qu’aux organismes de bénévolat. Pour moi, c’est important de redonner à son prochain et si on le faisait plus ­souvent, le monde se porterait mieux.

Le plus beau souvenir de la métropole ?

Rappelez-vous le Club Le Sona. Un endroit mythique ! En 1999, je faisais mon premier set de DJ de 10 heures et ce même jour, je soulignais mon ­anniversaire. Il y a un moment donné où les gens scandaient mon nom et me chantaient joyeux anniversaire. J’ai ­ressenti un amour vraiment spécial.

Que possède Montréal que les autres villes n’ont pas ?

Le côté européen et le fait qu’on y parle français, mais tout ça mélangé à une facette multiculturelle, digne d’une grande ville d’Amérique du Nord. C’est unique en son genre.

Un mot pour décrire Montréal ?

Séduisante.