/news/currentevents
Navigation

Ado violée à Sherbrooke: «Je n’ai même pas reconnu ma fille» - son père

Pascal Montembeault
Capture d'écran TVA Nouvelles Pascal Montembeault

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE – Attirée par un prédateur sexuel, une adolescente de Sherbrooke de 14 ans a vécu l’enfer d’une agression sexuelle. Les parents de la jeune femme ont raconté à LCN ce qui s’est passé et comment se porte leur fille.

«Elle était partie s’entraîner pour son athlétisme, mais après 3 heures, elle n’était pas revenue à la maison et on a scruté son ordinateur dans lequel j’ai mis un logiciel espion. On a été capable de retrouver une conversation et on a été capable de trouver le numéro de ce gars-là», a expliqué le père de la victime en entrevue avec Jean-François Guérin dans «Le 9 heures».

Le papa n’a pas hésité et a composé le numéro de téléphone cellulaire de l’homme. «On se doutait qu’elle était avec cette personne-là. Je lui ai laissé le message que la police et moi on le cherchait et qu’il était mieux de laisser ma fille tranquille», a-t-il poursuivi.

État lamentable

Sa fille de 14 ans est finalement rentrée à la maison dans un état lamentable. Ses parents l’attendaient morts d’inquiétude. «Elle était délabrée et tellement virée à l’envers. Je l’ai vue au coin de la rue chez moi et je ne l’ai même pas reconnue sur le coup», a dit le papa.

Sous le choc, le père a demandé à son adolescente ce qui s’est passé. «Elle m’a dit papa: "Je me suis fait violer, agresser par un monsieur dans la vingtaine. Il m’a fait des actes sexuels."»

La police de Sherbrooke a réussi à retrouver le suspect et à l’arrêter.

Il s’agit de Pascal Montembeault, un homme de 37 ans, de Trois-Rivières. Il aurait utilisé le pseudonyme Marc-André, 17 ans, pour établir le contact avec l'adolescente sur le site rencontre-ados.net, un site pour 13-25 ans.

Il est allé chercher l’adolescente à l’école et l’aurait agressée dans un parc de Sherbrooke.

Montembault a été accusé jeudi de leurre informatique, contacts sexuels et initiation à des contacts sexuels, possession et publication de pornographie juvénile, agression sexuelle et possession de stupéfiants.

Traumatisme

La jeune fille est traumatisée depuis l’agression. «Elle est plus renfermée, mais c’est un peu mieux depuis l’arrestation (du suspect). On la laisse aller à son rythme, sortir ce qu’elle veut, on ne lui tire pas les vers du nez», a dit son père qui a dû poser des vis à la fenêtre de la chambre de sa fille, car elle a peur qu'un agresseur rentre par là.

Le père a insisté sur l’importance du logiciel qu'il a eu la bonne idée d’installer dans l’ordinateur de sa fille, car croit-il, il aurait été difficile de retrouver Montembault, voire impossible.

L’homme a décidé d’accorder une entrevue ce matin à Jean-François Guérin afin d’inciter des victimes potentielles du suspect à parler, car la police de Sherbrooke croit que le prédateur aurait fait d’autres jeunes victimes.

Si vous croyez être une victime de Pascal Montembeault ou pensez détenir des informations quant à cet individu, communiquez avec la police de Sherbrooke au (819) 821-5555.