/news/politics
Navigation

Le maire Labeaume s’est séparé de sa conjointe plusieurs mois

«La politique, ça tue la famille» - Régis Labeaume

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Régis Labeaume
Maire de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Signe que la vie publique peut être difficile à concilier avec la vie de couple, le maire de Québec, Régis Labeaume, a admis s’être séparé de sa compagne des 33 dernières années pendant plusieurs mois.

«La politique, ça tue la famille», a confié celui qui dirige la Ville de Québec depuis bientôt une décennie à la chroniqueuse Karine Gagnon du Journal de Québec.

«La vérité, c’est que Louise [son épouse] et moi, on a eu des difficultés, et pendant des mois on n’a pas été ensemble. Ça, c’est la vérité. Après 33 ans de mariage, je pense qu’on ne doit pas être les seuls», a-t-il dit.

Son couple tient toujours malgré ces difficultés, a-t-il ajouté, ne voulant pas s’étendre davantage sur sa vie privée.

Rumeurs

«Je pense qu’il y a trop d’humains d’impliqués et j’ai pas le goût de ça, a-t-il dit. Déjà, c’est assez compliqué d’être une personnalité publique, et quant aux rumeurs, que veux-tu, ça fait 10 ans qu’il y a des rumeurs. Dès que tu es [une personnalité] publique, tu es une rumeur, alors depuis 10 ans, j’en ai entendu tellement.»

Régis Labeaume a aussi profité de l’entretien pour balayer du revers de la main des rumeurs selon lesquelles il n’habitait plus le territoire de la ville et ne serait donc plus éligible au poste de maire.

Il a expliqué qu’il a résidé plus souvent qu’à l’habitude au chalet familial au mont Sainte-Anne ces derniers temps, notamment en raison de la situation avec sa conjointe. «[C’est] un refuge dont tout le monde dans la famille a la clé et y va quand il veut», a-t-il expliqué.

«Dans le mode de vie qu’on a choisi, j’y vais très souvent, parce que j’adore ça, dit-il. On dira ce qu’on voudra, mais il n’y a pas grand monde qui me parle là-bas, et des fois, j’ai besoin de prendre l’air, de prendre du recul.»

Toujours éligible

Il a tenu à souligner que sa seule adresse fixe était toujours dans le quartier Sillery, à Québec.

Son chef de cabinet, Louis Côté, a tout de même procédé à certaines vérifications pour s’assurer que la situation de son candidat ne l’empêchait pas de se présenter aux prochaines élections municipales.

La loi prévoit que pour être éligible à un poste de membre du conseil, il faut être inscrit sur la liste électorale de la municipalité et avoir résidé de façon continue ou non sur le territoire dans les 12 derniers mois précédant le 1er septembre de l’année de l’élection.

Régis Labeaume est donc parfaitement apte à se présenter au poste de maire de la Ville de Québec pour ce qui serait son quatrième mandat.