/opinion/columnists
Navigation

Lisée fait reculer l’indépendance???

Jean Francois Lisee
Photo Agence QMI, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

L’accusation a été lancée haut et fort par les dirigeants de Québec solidaire et d’Option nationale. Le chef du PQ ferait reculer la « Cause » en tenant des propos négatifs sur les migrants.

Dans une semaine où il reçoit des coups sur tous les fronts, monsieur Lisée a essuyé cette attaque comme tant d’autres. Mais elle vaut quand même la peine qu’on s’y attarde.

Je continue de penser que les mots choisis par monsieur Lisée qui qualifie les migrants d’« invités de Justin Trudeau » ne débordent pas de classe. Et que son équation boiteuse entre l’aide de dernier recours au migrant et les bains dans les CHSLD n’est pas digne d’un chef politique.

Cela dit, peut-on prendre au sérieux les accusations des autres partis dits souverainistes qui font la leçon à Jean-François Lisée ? Un instant. D’abord, la cause de l’indépendance n’avance pas vraiment et ne recule pas vraiment : elle stagne.

Parce qu’elle n’est plus à l’ordre du jour, parce qu’elle ne fait pas partie des priorités des Québécois ces temps-ci. Faut-il rappeler qu’il y a déjà eu deux référendums en 15 ans sur la question...

Des purs qui sermonnent ?

Maintenant, comment trouver crédibles ceux qui accusent monsieur Lisée, en se plaçant dans la peau d’un souverainiste convaincu ? Les gens de Québec solidaire le dépeignent en vilain qui ferait reculer la cause de l’indépendance. Pourtant, ce sont eux qui ont mis la hache dans la convergence souverainiste.

Pire, les ratoureux de Québec solidaire ont profité du fait que le Parti québécois avait baissé ses armures dans un esprit de collaboration entre souverainistes pour lui passer le couteau entre chacune des côtes dans le fameux congrès. Ai-je rêvé à cela ? Leur comportement a sans doute compromis toute possibilité d’alliance souverainiste pour des années à venir.

Hypocrisie

Personnellement, j’avais trouvé Jean-François Lisée bien naïf de se mettre dans une telle position de faiblesse, soit. Mais aujourd’hui, ceux qui l’ont trahi ne peuvent pas mettre la cape blanche et condamner le même Lisée au nom de leur empressement pour la cause du pays. Une telle attitude se situe n’importe où entre le loufoque et l’hypocrisie.

Quant au minuscule parti Option nationale, il n’a plus d’autre effet dans notre système politique que d’enlever un, deux ou trois pour cent de vote au PQ dans les circonscriptions francophones. Dans le cas d’un résultat serré, cela pourrait coûter un siège au PQ au profit des libéraux ou de la CAQ. Et cela fait avancer en accéléré la cause de l’indépendance ?

Décidément, cette sortie ne peut pas être prise au sérieux et démontre à nouveau le véritable intérêt de Québec solidaire (et Option nationale qui y sera bientôt fusionné). Ces gens veulent les votes du PQ, point. Ils souhaitent faire des gains en plumant le Parti québécois. Cette semaine, ils ont vu Lisée avec un genou par terre et ils ont frappé.

Le PQ a beau traverser une passe difficile, cela n’autorise pas ses détracteurs à dire n’importe quoi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.