/finance/news
Navigation

Assurance habitation: des protections à découvrir

Assurance habitation: des protections à découvrir
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

En plus de protéger vos biens, votre assurance habitation couvre plusieurs autres éléments que vous ne soupçonniez peut-être pas.

Environ 30 % des locataires québécois n’ont pas d’assurance habitation. Une lacune qui pourrait coûter cher en cas de problème. Pourtant, cette assurance, habituellement d’un montant raisonnable, couvre bien plus de choses qu’on ne le croit.

Couvrir les dégâts que vous causez

En plus de couvrir vos biens meubles, une assurance habitation comporte aussi un volet responsabilité civile d’un montant d’un million de dollars, généralement, qui pourrait vous être utile si vous étiez tenu responsable des dommages causés involontairement à autrui. « Par exemple, si un incendie prend naissance accidentellement dans votre cuisine et cause des dégâts aux autres appartements », illustre Caroline Phémius, conseillère aux affaires publiques du Bureau d’assurance du Canada.

On peut augmenter substantiellement le montant de la protection en responsabilité civile pour un faible coût supplémentaire. Vous êtes en voyage à l’étranger et vous causez des dommages involontaires chez les personnes qui vous hébergent ou dans un hôtel ? Votre assurance vous couvre aussi, même à distance.

Couvrir les dégâts causés par les personnes vivant sous votre toit

Les membres de votre famille vivant sous votre toit sont automatiquement protégés par votre contrat d’assurance habitation. S’il s’agit de colocataires, d’amis ou d’un(e) conjoint(e) de moins d’un an, informez-en votre assureur. S’ils causaient des dégâts involontairement aux biens d’autrui, ils seraient également couverts en cas de poursuite.

Mais ce n’est pas tout : un enfant à votre charge étudiant à temps plein et résidant dans un autre logement que le vôtre est couvert par votre assurance habitation, sans qu’il soit nécessaire de souscrire une police d’assurance pour son appartement.

Votre chien renverse votre voisin lors d’une balade à vélo et celui-ci se blesse ? S’il n’y a pas d’exclusion à votre contrat relativement à votre animal et que votre voisin vous poursuit, pas de problème, votre assurance habitation prend le relais. Même chose si un visiteur venait à se blesser chez vous parce que vous n’avez pas déneigé vos marches, par exemple, et qu’il vous poursuivait devant les tribunaux : votre assureur prendrait en charge votre défense et les frais juridiques.

Si vous travaillez à la maison

Vous êtes travailleur autonome et exercez une activité professionnelle à la maison ? Il est essentiel d’en informer votre assureur. Bien que la police de base prévoie habituellement une couverture pour les biens professionnels, souvent de 2000 $, elle ne couvre que les activités liées à votre vie privée. Si un sinistre survenait à votre domicile et que votre assureur découvrait à ce moment-là que vous avez des activités professionnelles, il pourrait refuser de vous indemniser.

Pour en savoir plus : Infoassurance.ca

Conseils

Indiquez tout changement de situation à votre assureur, afin qu’il puisse vous proposer une police ou des avenants adaptés à vos besoins.

Numérisez et conservez la liste de vos biens meubles et des factures qui y sont rattachées, idéalement avec des photos. Le Bureau d’assurance du Canada propose d’ailleurs un outil pour vous aider à dresser l’inventaire (https://infoassurance.ca/fr/documents-outils.aspx – Inventaire de vos biens meubles)