/24m/outings
Navigation

Le retour en force des lanternes du Jardin chinois

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL |  Les Montréalais pourront redécouvrir le Jardin chinois et ses lanternes dans toute sa splendeur à partir de vendredi après deux ans de rénovations.

La fameuse section du Jardin botanique datant de 1990 était en chantier notamment pour permettre la réfection de ses nombreuses structures.

«C’est fabuleux, a résumé Serge Ouimet, un visiteur régulier du Jardin botanique, à propos des rénovations et de la réouverture. C’est ce que j’aime de ce jardin, ses structures, son aménagement.»

La section n’était ouverte que partiellement l’automne dernier dans le cadre de l’événement Jardins de lumière et a été complètement fermée cet été pour mener à terme les rénovations évaluées à 7 millions $.

Comptant plus de 800 lanternes venant tout droit de la ville de Shanghai, ce retour en force du Jardin chinois coïncide avec la 25e édition des Jardins de lumière.

La pièce maîtresse de l’exposition lumineuse est un dragon de 5 mètres de haut et 15 mètres de large, la plus grande lanterne n’ayant jamais été installée au Jardin botanique.

L’aménagement du Jardin chinois pour l’événement a nécessité un an de préparation et deux mois et demi de labeur de la part d’une quinzaine de menuisiers, électriciens, soudeurs et autres travailleurs spécialisés.

«C’est un long processus de création, a expliqué Émilie Tanguay-Pelchat, l’agente culturelle et conceptrice artistique responsable du Jardin chinois.

Mme Tanguay-Pelchat souligne que, cette année, le Jardin botanique a voulu mettre l’accent sur la participation du public.

«C’est très important, on travaille tous dans cette direction», a-t-elle expliqué.

Les visiteurs sont donc invités à passer en journée au Jardin chinois pour inscrire un souhait au dos d’une des 6000 «écailles» d’une statue de dragon.

Ils pourront ensuite la placer sur l’œuvre et participer de cette façon à sa finition.

Un événement plus ambitieux

En plus des jardins chinois et japonais, le Jardin des Premières-Nations sera à son tour illuminé cet automne pour la toute première fois dans le cadre de Jardins de lumière.

Une installation multimédia conçue par la firme montréalaise ATOMIC3 centrée sur les cultures et spiritualités autochtones est installée autour d’un grand peuplier appelé l’Arbre sacré.

Les visiteurs souhaitant visiter les trois jardins auront un parcours 2,4 kilomètres à explorer.

«Ce trajet permet de découvrir trois expériences différentes», a expliqué René Pronovost, le directeur du Jardin botanique de Montréal.

L’événement Jardins de lumière s’amorce le 8 septembre et se termine le 31 octobre au Jardin botanique de Montréal.