/news/green
Navigation

Vent de panique en Floride

L’ordre d’évacuation visait plus d’un million de personnes pour cet État, la Géorgie et la Caroline du Sud, jeudi

Vent de panique en Floride
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Floridiens fuient par tous les moyens leur État qui sera frappé dès samedi par l’ouragan Irma, annoncé comme destructeur.

«On essaie de sauver notre peau», lance Louise Gaudreault qui a quitté mercredi sa maison de Lake Park, près de West Palm Beach.

En voyant les images des dégâts d’Irma dans les Antilles, la Québécoise n’a pas hésité à prendre la route avec son mari. Le couple s’est d’abord dirigé vers Orlando, plus au nord.

«Ça a été l’enfer sur la route, tout le monde fuit. On était pare-chocs à pare-chocs sur l’autoroute 95, pendant 5 h 30, alors que ça nous prend 2 h 30 d’habitude pour faire ce trajet», dit Mme Gaudreault.

Des milliers de résidents de la Floride se dirigent vers le nord, alertés par les médias annonçant une catastrophe sans précédent.

Évacuations et pénurie

L’ouragan va «être réellement destructeur», a mis en garde jeudi, sur CNN Brock Long, le chef de l’agence américaine des situations d’urgence. L’œil du cyclone et ses vents de près de 300 km/h devraient toucher le sud de la Floride dès samedi [demain].

Islamorada
Une ligne continue d’automobilistes fuyant vers le nord pour échapper à l’ouragan était visible, au niveau du village insulaire d’Islamorada, sur l’autoroute Overseas Highway qui relie les îles de l’archipel Keys au reste de la Floride
Photo AFP
Une ligne continue d’automobilistes fuyant vers le nord pour échapper à l’ouragan était visible, au niveau du village insulaire d’Islamorada, sur l’autoroute Overseas Highway qui relie les îles de l’archipel Keys au reste de la Floride

À Miami, la plupart des magasins ont barricadé leurs portes et l’armée sillonne les rues du centre-ville.

Miami Beach
es travailleurs barricadaient les entrées du restaurant et club Mango de Miami Beach, en prévision du passage d’Irma, attendu demain en Floride.
Photo AFP
es travailleurs barricadaient les entrées du restaurant et club Mango de Miami Beach, en prévision du passage d’Irma, attendu demain en Floride.

Jeudi, le maire du comté de Miami-Dade, Carlos Gimenez, a ordonné l’évacuation de 650 000 personnes, rapportent plusieurs médias locaux. Un peu plus tard, les États de la Géorgie et de la Caroline du Sud ont à leur tour donné l’ordre d’évacuer les zones côtières, du côté des villes de Savannah et Charleston. En fin de journée, 31 000 personnes avaient déjà quitté l’archipel des Keys.

Au total, plus d’un million de personnes sont affectées par ces mesures préventives.

Mme Gaudreault a vite réalisé qu’un vent de panique s’était emparé de la Floride. Arrivée à Orlando, elle a eu du mal à faire le plein d’essence. « La première station était vide, plus une goutte. Heureusement, on en a trouvé une qui en avait encore. On a rempli un bidon de 16 litres au cas où », dit-elle.

Miami
La station-service Costco de Miami a été prise d’assaut hier par des files d’automobilistes fuyant la Floride pour échapper à Irma. Certains remplissaient des bidons d’essence (photo ci-dessus) en prévision de la longue route qui les attendait.
Photo AFP
La station-service Costco de Miami a été prise d’assaut hier par des files d’automobilistes fuyant la Floride pour échapper à Irma. Certains remplissaient des bidons d’essence (photo ci-dessus) en prévision de la longue route qui les attendait.

Vols rares et chers

Malheureusement pour le couple québécois, Orlando n’est pas la fin de leur périple. «On pensait y être en sécurité pour au moins deux nuits, mais là on voit que l’ouragan avance droit sur nous, dit-elle. Alors, on est parti ce matin [jeudi] pour Atlanta et on ne sait pas si ce sera suffisant.»

«C’est la totalité du sud-est des États-Unis qui doit évacuer et faire attention», insiste M. Long.

À mesure que le temps passe, l’évacuation massive se complique, et pas seulement sur la route. «Mon mari et moi partons demain [vendredi], dit Denise Dumont, rédactrice en chef du Soleil de la Floride. Ça n’a pas été simple de trouver un vol parce que tout est complet.»

Impossible de se rendre vers une destination de la côte Est, et même vers l’ouest, Mme Dumont a constaté qu’il n’y avait plus que des billets à plus de 2000 $ de disponibles depuis Miami, Fort Lauderdale ou West Palm Beach. Finalement, elle a trouvé des billets pour le Colorado à partir de Tampa Bay.

Du jamais-vu

La journaliste dit avoir couvert plusieurs ouragans au fil des années, mais rien de comparable avec Irma. «C’est un monstre qui fait 400 milles [650 km] de large. L’État au complet va y goûter», avance-t-elle.

La Floride a d’ores et déjà ordonné l’évacuation des maisons mobiles, dans lesquelles de nombreux Québécois vivent. «C’est du jamais-vu, dit Mme Dumont. Lors de l’ouragan Matthew, l’an dernier, l’évacuation était seulement recommandée.»

Avant de partir, la Québécoise a rentré son mobilier d’extérieur, baissé ses volets anti-ouragan, scellé ses portes, coupé l’eau et l’électricité. «On espère que les vents n’arracheront pas la maison au complet», dit-elle.

Pour le moment, Mme Dumont compte passer une semaine à l’abri avant de revenir. «Mais si la tempête ravage tout, ce n’est peut-être pas la peine de revenir trop vite.»

Vent de panique en Floride
Photo AFP

 

Antigua-et-Barbuda

Mercredi 2 h

Vent de panique en Floride
Photo AFP

 

► L’archipel est composé de deux îles, Antigua au sud (80 000 habitants) et Barbuda au nord (1600 habitants). Cette dernière a été complètement dévastée par l’ouragan Irma et près de la moitié de ses habitants sont dorénavant sans-abri.

► Un enfant est mort à Barbuda et une cinquantaine d’autres ont été blessées, selon ce qu’a dit le premier ministre Gaston Browne à l’Associated Press.

► L’archipel est doté de plages paradisiaques parmi les plus belles des Antilles.

Saint-Martin / Saint-Barthélemy

Mercredi 8 h

Vent de panique en Floride
Photo AFP

 

► 95 % des bâtiments ont été endommagés dans la partie française de Saint-Martin.

► Les deux îles sont des destinations touristiques prisées de plusieurs célébrités mondiales. À Saint-Martin, c’est la partie néerlandaise au sud qui concentre la majorité du tourisme avec 2,5 millions de visiteurs en 2014, soit 96 % des arrivées sur l’île.

► Le réseau cellulaire a été complètement rétabli mercredi vers 14 h à Saint-Martin, mais les réseaux de téléphones fixes et d’internet pourraient être plus longs à réparer.

Îles Vierges britanniques

Mercredi 14 h

► Ces territoires qui appartiennent au Royaume-Uni, tout comme l’île Anguilla et les îles Turks-et-Caïcos (touchées hier soir), ont tous subi de plein fouet l’ouragan Irma.

► Près de 88 000 citoyens britanniques résident sur ces îles.

République dominicaine

Jeudi 8 h

Vent de panique en Floride
Photo AFP

 

► Il s’agit d’un pays qui compte 10,65 millions d’habitants.

► La République dominicaine occupe deux tiers de l’île d’Hispaniola et Haïti le dernier tiers.

► Il s’agit d’une des destinations les plus prisées par les Québécois avec Cuba pour leurs voyages dans les Caraïbes, selon le CAA-Québec.

Haïti

Jeudi 20 h

Vent de panique en Floride
Photo AFP

 

► Le pays très pauvre de 10,8 millions d’habitants est particulièrement sensible aux catastrophes naturelles.

► L’ouragan Irma est passé plus au nord de l’île, mais d’importantes précipitations y ont causé des inondations et des arbres ont été arrachés par les vents.

► Le pays se relève encore de l’ouragan Matthew qui avait fait 500 morts et 175 000 sans-abri en octobre 2016.

Bahamas

Vendredi 2 h

► L’archipel est composé de centaines d’îles et d’îlots dont la majorité n’est pas habitée. Plus de la moitié des 391 000 habitants du pays sont concentrés sur l’île centrale, New Providence, où est située la capitale, Nassau.

Plusieurs des îles des Bahamas s’élèvent à moins de trois mètres au-dessus de la mer, mais Irma pourrait faire grimper le niveau des eaux à six mètres, a indiqué un météorologue à CNN.

Cuba

Vendredi 20 h

► La plus grande île des Caraïbes compte 11,48 millions d’habitants.

► Environ 10 000 touristes ont été mis à l’abri à l’intérieur des terres et près de 60 % d’entre eux sont des Canadiens.

Floride

Samedi 8 h

► Les dernières prévisions du Centre national des ouragans des États-Unis prévoient qu’Irma pourrait frapper la ville de Miami dans la journée de samedi. Près de 2,7 millions de personnes résident dans ces environs.

► Déjà 750 000 personnes ont été appelées à évacuer, dont les habitants des îles Keys situées au large de la Floride. Au nord, sur la côte de l’État de Géorgie, 500 000 autres personnes ont reçu l’ordre de quitter leur maison.

► Le dernier ouragan de catégorie 5 à frapper la Floride, Andrew, en 1992, avait tué 65 personnes et fait des dommages estimés à 26 milliards de dollars américains.