/24m/outings
Navigation

Des clowns qui veulent être pris au sérieux

Le festival des clowns de Montréal présente une foule de performances très différentes de l'idée traditionnelle du clown pour enfants.
Photo courtoisie Le festival des clowns de Montréal présente une foule de performances très différentes de l'idée traditionnelle du clown pour enfants.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Des clowns d’ici et d’ailleurs monteront sur scène en fin de semaine dans le cadre du Festival des clowns de Montréal.

Jusqu'au 17 septembre au Théâtre Mainline, plus d’une dizaine de spectacles en français et en anglais, dont la plupart sont destinés à un public adulte, démontreront qu’être clown est beaucoup plus que faire des singeries pour des enfants.

«Nous voulons introduire le public aux différents types et styles de clowns», a dit la coorganisatrice de l’événement Kendall Savage.

«On ne manque pas d’excellents clowns à Montréal», a indiqué Yves Sheriff, dépisteur de clowns et acteurs pour le Cirque du Soleil.

Selon Mme Savage, tout comme un acteur de théâtre, un clown est un interprète capable de transmettre une panoplie d’émotions.

«Le travail d’un clown n’est pas d’être drôle, mais plutôt d’être honnête, a résumé Mme Savage. Si je vais voir un spectacle de clowns et qu’ils ne font que courir sur scène en riant, j’ai été trompée. Je veux être touchée émotionnellement, comme je le serais en allant au théâtre.»

Des spectacles pour adultes

Le spectacle de Jed Tomlinson et Jacqueline Russell, interprétant les clowns Sizzle et Spark, exemplifie parfaitement cette idée d’une pièce clownesque pour adultes.

«Nos spectacles sont dirigés à un public adulte parce qu’ultimement, nous parlons de choses réelles qui nous touchent présentement dans nos vies», a expliqué M. Tomlinson.

Les clowns Sizzle et Spark s'inspirent de la tradition des clowns canadiens de style Pochinko.
Photo courtoisie Nicole Zylstra
Les clowns Sizzle et Spark s'inspirent de la tradition des clowns canadiens de style Pochinko.

Le spectacle des deux artistes canadiens jette un regard critique, noir et loufoque sur les dangers de vouloir répondre trop fidèlement à certaines attentes que l’on se fixe au cours d’une vie.

Dans ce cas-ci, ces attentes touchent à la volonté d'avoir une petite famille parfaite comprenant la grande maison, une belle pelouse et 2,5 enfants comme tout bon Canadien moyen.

Cependant, le festival compte aussi des prestations appropriées pour un jeune public, comme le spectacle des deux clowns de renommée internationale Tim et Joe.

Selon Mme Savage, l’idée du festival n’est pas de dénigrer le travail des artistes pour enfants qui méritent autant le respect, mais plutôt de démontrer que l’art clownesque est plus complexe que l’on pourrait croire au premier coup d’œil.