/misc
Navigation

Impératif remaniement

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre ayant laissé planer les rumeurs de remaniement depuis plusieurs mois, certains ministères ont commencé à fonctionner au ralenti. On l’admet même dans l’entourage de Philippe Couillard. Selon nos informations, une transformation complète du cabinet cet automne est un scénario très probable.

Le premier ministre, qui veut contrer l’impression d’un gouvernement usé, jongle fortement avec l’idée d’un brassage de cartes intégral d’ici la mise à jour économique, en novembre.

Seuls Carlos Leitao, ministre des Finances sans reproches, et Sébastien Proulx, qui a gagné ses galons à l’Éducation, seraient immuables.

Philippe Couillard répète qu’il veut faire place aux jeunes, pour apporter un vent de fraîcheur à une équipe qui porte le poids des controverses accumulées depuis trois ans.

Véronyque Tremblay, Isabelle Melançon, André Fortin semblent au premier rang pour participer à ce virage « jeunesse d’aujourd’hui ».

Mais même des poids lourds doivent changer de fonction, sans quoi l’opération paraîtra cosmétique.

LE CAS BARRETTE

Contrairement à la croyance populaire, Gaétan Barrette n’aurait pas exigé de demeurer à la Santé.

Au contraire, le bouillant docteur se serait mis à la disposition du premier ministre pour servir là où nécessaire.

Ainsi, il ne serait pas farfelu de voir le méthodique Martin Coiteux passer à la Santé, pour s’assurer que les réformes enclenchées atteignent les résultats escomptés.

À l’inverse, le style décapant de Gaétan Barrette conviendrait au ministère des Transports, traditionnel antre de résistance au changement.

Fatigué de cumuler les énergivores responsabilités de l’Agriculture et des routes, Laurent Lessard a envoyé des signaux de détresse le printemps dernier. Ses valises sont prêtes !

LA « TRANSFORMATION »

D’ici là, Philippe Couillard devra mieux définir la notion de « transformation » qu’il cherche soudainement à se donner comme leitmotiv.

Hier, les ministres ne semblaient pas avoir assimilé encore cette nouvelle marque de commerce. On comprend que quelques séances de briefing seront nécessaires !