/news/politics
Navigation

Course à la direction du NPD: Jagmeet Singh tente de rassurer les Québécois

Course à la direction du NPD: Jagmeet Singh tente de rassurer les Québécois
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

À la veille du début du scrutin pour choisir un nouveau chef au NPD, le candidat ontarien sikh Jagmeet Singh a tenté de convaincre les Québécois, dimanche, que sa religion ne dictera pas ses actions.

Lors de la dernière présentation des quatre candidats à Hamilton, en Ontario, celui qui porte le turban et le kirpan a voulu se faire rassurant face aux commentaires émis la veille par le député néodémocrate québécois Pierre Nantel, voulant qu’il y ait une incompatibilité au Québec si le NPD était mené par M. Singh, qui affiche des signes religieux visibles, alors que la province va légiférer sur la neutralité religieuse.

«Je ne suis pas ici pour vous convaincre d’accepter mon turban ou ma barbe. Par contre, je veux vous convaincre que je suis quelqu’un qui partage les mêmes valeurs que vous. Je suis un social-démocrate et un progressiste qui croit qu’il faut se battre pour les droits de chacun et contre les inégalités», a mentionné Jagmeet Singh.

«Je crois fermement en la séparation de la religion et de l’État. Je peux vous assurer que mes croyances spirituelles ne sont aucunement en conflit avec mes valeurs sociales-démocrates et progressistes», a-t-il ajouté sans toutefois dire s’il respectera la décision du Québec si l’Assemblée nationale adopte le projet de loi sur la neutralité religieuse.

Lors de cette activité du NPD dimanche, seul l’unique candidat du Québec, Guy Caron, a fait allusion à la controverse créée par les propos de Pierre Nantel.

«La laïcité au Québec n’a jamais voulu dire que nos politiciens ne peuvent afficher leur foi. Ce qui importe ce sont leurs idées et leurs valeurs, a-t-il dit. Jagmeet, tu as une place dans notre parti et une place dans notre Québec», a dit celui qui est appuyé par Pierre Nantel.

Nantel clarifie ses propos

Le député Pierre Nantel a clarifié ses propos sur Twitter, dimanche, en mentionnant que son intervention de samedi se faisait dans le cadre du projet de loi 62 du gouvernement Couillard sur la neutralité religieuse.

«On va remettre les pendules à l’heure. Personne au Québec ne propose d’interdire à qui que ce soit d’être élu(e) – quelle que soit sa religion», a dit le député de Longueuil–Saint-Hubert.

Il a toutefois précisé que «les Québécois sont sensibles à la séparation de l’Église et de l’État».

«Ce débat fait partie de la vie au Québec aujourd’hui. Inutile de blâmer les Québécois, l’Assemblée nationale ou le gouvernement: c’est une réalité du paysage politique qu’il vaut mieux comprendre», a-t-il souligné.

Plus tôt cette semaine, M. Nantel avait exprimé sa déception face aux candidats Jagmeet Singh, Niki Ashton et Charlie Angus qui s’opposent vivement au projet de loi du Québec qui prévoit d’imposer la prestation de services publics à visage découvert. Il leur reproche de ne pas respecter la légitimité de l’Assemblée nationale. Le candidat Guy Caron, qui est aussi contre ce projet de loi, a toutefois mentionné qu’il respecterait la décision des élus provinciaux québécois.

Le vote de premier tour pour choisir le prochain chef du NPD débute ce lundi et les résultats seront annoncés le dimanche suivant. Un autre tour sera organisé la semaine suivante si aucun candidat ne reçoit 50 % des votes. À chaque tour, la personne qui a récolté le moins de voix sera éliminée.