/world/usa
Navigation

20 ans plus tard, il tue un médecin pour se venger d'une opération au pénis qui a mal tourné

Coup d'oeil sur cet article

On dit souvent que la vengeance est un plat qui se mange froid. Visiblement, cet homme semble avoir pris l’expression au pied de la lettre, puisqu’il a attendu 20 ans pour assassiner son médecin qui lui avait recommandé une opération au pénis qui a mal tourné. Lundi dernier, il a été reconnu coupable et a été condamné à la prison à vie pour son geste.

Il faut remonter en 1992 quand Stanwood Elkus est allé à un hôpital de Long Beach, en Californie, pour se plaindre qu’il urinait fréquemment.

Ronald Gilbert, à l’époque, était simplement résident en médecine. Il travaillait avec des docteurs qui diagnostiquaient des problèmes liés au rétrécissement urétral. C’est lui qui aurait recommandé une opération pour élargir l’urètre d’Elkus, mais il n'a pas procédé lui-même à l'intervention, selon ce que rapporte le Washington Post.

Elkus a eu par la suite d’énormes séquelles en raison de cette chirurgie. Il a subi une baisse de libido, des problèmes d’incontinence et de dysfonction érectile. Cela aurait même causé la séparation avec sa copine de longue date avec qui ’il prévoyait se marier au moment de l'intervention. Pour tourner le fer dans la plaie, plusieurs médecins ont dit à Elkus, par après, que l’opération n’aurait pas été nécessaire.

Deux décennies plus tard, en décembre 2012, il décide de s’acheter une arme et de faire des recherches pour savoir où travaille Gilbert.

Le 28 janvier 2013, la veille du 53e anniversaire de Ronald Gilbert, Stanwood Elkus se rend dans un complexe médical à Newport Beach, toujours en Californie, monte au département d’urologie, s’enregistre sous un faux nom, Allen Gold, et attend patiemment dans la salle d’examen. Lorsque le docteur entre, il appuie 10 fois sur la gâchette de son Glock 21. Les balles transpercent la poitrine et le cou de Gilbert. Le décès de ce médecin a laissé dans le deuil sa femme et ses deux enfants.

Elkus s’est ensuite tourné vers une infirmière. «Je suis fou, appelez la police», a-t-il dit.

Il a plaidé non coupable pour cause de folie. Les forces de l’ordre ont découvert qu’il ne s’agissait pas de folie, mais bien d’une vengeance en raison de l’opération ayant eu lieu deux décennies plus tôt.

Le procureur Matt Murphy a indiqué au jury, lors du procès, qu’Elkus en avait fait une obsession. «Il a commencé à rejeter la responsabilité de tous ses problèmes sur cette procédure. Tout ce qui allait mal dans sa vie, il l'imputait à celle-ci», a-t-il affirmé.

Lundi dernier, après trois semaines de procès et 40 minutes de délibération, le jury a reconnu Stanwood Elkus coupable de meurtre au premier degré. Âgé de 79 ans, en chaise roulante et pratiquement sourd, il passera le reste de sa vie en prison.