/world/europe
Navigation

Catalogne: la cheffe du gouvernement écossais appelle au respect du droit à l’autodétermination

Nicola Sturgeon
Photo AFP Nicola Sturgeon

Coup d'oeil sur cet article

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a appelé jeudi au respect du droit à l’autodétermination en Catalogne, tout en espérant un retour au dialogue entre Madrid et Barcelone.

Si Mme Sturgeon reconnaît qu’il est «tout à fait légitime pour l’Espagne de s’opposer à l’indépendance de la Catalogne», elle estime néanmoins «préoccupant qu’un État, quel qu’il soit, puisse dénier le droit d’un peuple à exprimer démocratiquement sa volonté».

«Le droit à l’autodétermination des peuples est un principe international important et j’espère vraiment qu’il sera respecté en Catalogne et partout ailleurs», a déclaré la cheffe du parti indépendantiste SNP devant le Parlement régional écossais.

Alors que le bras de fer entre Madrid et Barcelone se poursuit sur la tenue d’un référendum sur l’indépendance de la Catalogne prévu le 1er octobre, Nicola Sturgeon a plaidé pour la reprise des discussions.

«J’espère qu’un dialogue pourra s’instaurer entre le gouvernement régional catalan et le gouvernement espagnol pour résoudre cette situation», a-t-elle dit.

«Ce serait préférable à la vision d’officiers de police saisissant des bulletins de vote et faisant irruption dans les journaux», a-t-elle ajouté, en référence à la garde civile espagnole qui a saisi mercredi près de dix millions de bulletins de vote qui devaient être utilisés pour le référendum d’autodétermination.

Simultanément, des perquisitions ont été menées dans plusieurs bureaux de l’exécutif catalan à Barcelone, notamment la présidence, les départements des Affaires économiques et des Affaires extérieures. Edim

Le SNP avait obtenu l’organisation d’un référendum sur l’indépendance de l’Écosse en septembre 2014, qu’il avait perdu, 55% des électeurs choisissant le maintien dans le Royaume-Uni.