/news/currentevents
Navigation

Une famille de Coaticook hébergée par un collège privé

Collège Rivier Coaticook
Capture d'écran, Google Maps

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Roy prépare depuis déjà plusieurs semaines ses repas dans la cuisine du Collège Rivier de Coaticook. Après avoir fréquenté l'institution privée dans les années 90, elle n'aurait jamais pensé devoir y retourner avec son conjoint et ses deux fils.

«On a un toit, des lits pour dormir, un endroit pour cuisiner (...). On va revenir vivre chez nous éventuellement», a-t-elle expliqué.

La maison de la famille Roy, envahie par les moisissures, est inhabitable. C'est après avoir été très malade l'hiver dernier, que la propriétaire a découvert le problème de moisissures.

«Je faisais des pneumonies et des bronchites à répétition. J'ai dû passer des examens pour détecter les allergies et c'est à ce moment que j'ai découvert que mon corps réagissait fortement aux moisissures. Je me suis alors dit pourquoi ne pas faire examiner la qualité de l'air à la maison et c'est là que nous avons découvert le problème au sous-sol», a précisé madame Roy.

Des pensionnaires temporaires

Caroline Roy, son mari et ses deux fils, sont hébergés depuis la fin du mois d'août dernier au Collège Rivier. Une cohabitation qui se déroule très bien avec la centaine d'élèves et les quelques pensionnaires de l'institution.

«Nous avons offert à la famille Roy une chambre dans le dortoir des garçons pour permettre à tous de dormir ensemble. La cohabitation se passe merveilleusement bien entre les pensionnaires et les membres de la famille parce que pour nos jeunes, c'était tout naturel de les accueillir», a confié Mélanie Provençal, directrice du Collège Rivier.

La famille doit amasser 170 000 $

Une campagne de sociofinancement a été lancée par la famille. Une page GofundMe a été créée pour l’aider à amasser 170 000 $. Il s'agit de la somme nécessaire pour effectuer les travaux de décontamination et de rénovation. «La vie à l'école c'est bien, mais nous espérons rapidement retrouver le confort de notre maison», a admis Caroline Roy.

Pour plus d'informations sur la campagne de sociofinancement de la famille Roy: www.sauvonsnotremaison.com