/news/currentevents
Navigation

Arrêté après avoir visé un policier

L’individu armé et dangereux a fait l’objet d’une vaste chasse à l’homme au cours de la fin de semaine

Jimmy Côté a été arrêté diman­che soir dans le stationnement du Bureau en gros de Victoriaville après avoir embouti deux voitures de police.
Photo courtoisie SQ Jimmy Côté a été arrêté diman­che soir dans le stationnement du Bureau en gros de Victoriaville après avoir embouti deux voitures de police.

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE | Un homme de 44 ans au lourd passé criminel a été accusé d’avoir dérobé un pistolet et de l’avoir braqué sur un policier, samedi, dans la cour de la polyvalente de Plessisville.

Jimmy Côté se serait introduit par effraction dans une résidence de la rue Saint-Charles, à Plessisville, au Centre-du-Québec, au cours de la journée de samedi afin d’y voler un pistolet de calibre .25. Un peu plus tard, il a été aperçu dans le voisinage de la polyvalente La Samare. Des voisins, considérant son comportement comme suspect, ont alerté les policiers.

Selon nos sources, au cours de sa ronde visant à inspecter les alentours de l’école secondaire, un policier se serait retrouvé nez à nez avec l’accusé, qui aurait braqué son arme vers lui avant de prendre la fuite.

Les policiers de la Sûreté du Québec ont cherché Côté tout le week-end, déplaçant leur périmètre de recherche de l’école vers le parc industriel de Plessisville, puis vers la Grande Place des Bois-Francs, centre commercial de Victoriaville.

Une information provenant du public a permis aux policiers d’intercepter le suspect dans le stationnement, à proximité du magasin Bureau en gros. En tentant de s’échapper, l’accusé aurait embouti au moins deux auto-patrouilles. Il aurait ensuite menacé de s’enlever la vie, négociant avec les forces de l’ordre pendant près de quatre heures avant de se rendre, peu après 21 h

Côté fait face à un total de 14 chefs d’accusation, dont introduction par effraction, vol d’arme à feu, harcèlement criminel, possession d’arme dans un dessein criminel, entrave au travail d’un agent de la paix, voies de fait et bris de condition.

76 accusations

Jimmy Côté a été accusé à 76 reprises au cours des 20 dernières années et il a fait de la prison à au moins trois occasions.

Il doit subir un procès le 12 décembre au palais de justice de Victoriaville pour des accusations de voies de fait, d’agression sexuelle, d’introduction par effraction et de séquestration.

Les gens de l’entourage de Côté ont été avares de commentaires à la suite des événements. Un de ses amis, Mathieu Lacoste, a du mal à croire qu’il avait des desseins dangereux.

« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais ce gars-là ne prône pas la violence. Je le connais depuis longtemps. S’il avait des armes, ce n’était pas pour s’en servir. C’était sûrement pour les revendre, pour faire un petit coup d’argent », suggère-t-il.