/news/consumer
Navigation

Les Québécois, buveurs excessifs

Plus d’un résident sur cinq de la Belle Province admet avoir une consommation abusive d’alcool

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Les Québécois sont de plus en plus nombreux à abuser de l’alcool, selon de nouvelles données dévoilées mercredi par Statistique Canada.

Au total, pas moins de 22,2 % des citoyens du Québec disent consommer de l’alcool de façon abusive, révèle l’édition 2016 de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) produite par Statistique Canada. C’est un bond de 2 % comparativement à l’année précédente, soit lorsque l’organisme fédéral a lancé une nouvelle version du sondage qui permet d’avoir des données plus approfondies.

La consommation d’alcool des Québécois les hisse quasiment au sommet du palmarès des provinces canadiennes, alors que seuls les résidents de Terre-Neuve-et-Labrador sont plus nombreux (25,8 %) à déclarer boire en excès régulièrement.

Plus d’hommes

Selon les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada, un buveur excessif est défini comme quelqu’un qui a consommé plus de quatre (pour les femmes) ou cinq (pour les hommes) verres d’alcool en une même occasion, au moins une fois par mois au cours de la dernière année.

D’ailleurs, ce sont les hommes qui font augmenter les moyennes à travers le pays, puisque 23,8 % d’entre eux sont des buveurs excessifs, comparativement à 14,2 % des femmes.

« Nos données révèlent que les hommes, autant canadiens que québécois, ont beaucoup plus tendance à abuser de l’alcool que les femmes [...] C’est sûr qu’il y a un risque pour la santé à long terme avec ce niveau de consommation », explique Linda Lefebvre, la gestionnaire de l’ESCC.

Même si elles ont moins tendance à abuser de l’alcool que les hommes, les femmes du Québec sont les plus importantes consommatrices abusives d’alcool du Canada. Selon le sondage de Statistique Canada, près d’une Québécoise sur cinq (19 %) boit trop, ce qui dépasse largement la moyenne nationale féminine (14,2 %).

Cigarettes et drogues

D’ailleurs, le nombre de buveuses excessives dans la Belle Province a bondi de 3,1 % entre 2015 et 2016.

« La différence entre le niveau de consommation abusive d’alcool chez les femmes du Québec et celui du Canada est très statistiquement significative », note Mme Lefebvre.

Il y a également plus de fumeurs au Québec comparativement à la moyenne nationale, alors que près d’un résident sur cinq (18,1 %) de la Belle Province dit fumer régulièrement ou occasionnellement.

Or, les fumeurs sont nettement plus nombreux à se dire stressés quotidiennement et à ressentir moins de satisfaction dans la vie, indique Mme Lefebvre en se fiant aux résultats de l’ESCC.

Pour une première fois, l’Enquête 2016 a également recensé le nombre de consommateurs de drogues illicites. Ainsi, un Canadien sur 10 déclare avoir consommé de la drogue dans les 12 derniers mois, la majorité d’entre eux l’ayant pris en la fumant.

Encore une fois, les hommes (13,9 %) sont près de deux fois plus susceptibles de déclarer une consommation de drogue que les femmes (7,7 %), et les jeunes de 18 à 34 ans sont les plus grands consommateurs.

 

Les vices en chiffres

Canada (en 2016)

Consommation excessive d’alcool*

  • 19 % des Canadiens en moyenne
  • 24 % des hommes
  • 14 % des femmes

Cigarettes

  • 17 % des Canadiens en moyenne
  • 2 hommes sur 10
  • 1,5 femme sur 10

Drogues illicites

  • 1/3 dit en avoir consommer dans sa vie
  • 1/10 dit en avoir consommé dans la dernière année
  • 14 % des hommes
  • 8 % des femmes

* Au moins une fois par mois depuis un an

Québec (en 2016)

Cigarettes

  • 18 % des Québécois déclarent fumer tous les jours ou à l’occasion

Consommation excessive d’alcool*

  • 22 % des Québécois
  • 1 hommes sur 4
  • 1 femme sur 5

* Au moins une fois par mois depuis un an