/advertorial
Navigation

Quand le sport fait la différence

Coup d'oeil sur cet article

 Les résultats ne mentent pas : de plus en plus d’études démontrent que l’activité physique est bénéfique pour les enfants qui sont atteints du TDAH. Interviewé dans le cadre de la mini-série documentaire « TDAH, mon amour », Dr Martin Gignac, psychiatre à l’Institut Philippe-Pinel et directeur adjoint du secteur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent du département de psychiatrie de l’Université de Montréal, affirme qu’en effet, l’activité physique a un impact très positif sur plusieurs types de maladies mentales, autant le TDAH que la dépression ou même la schizophrénie. 

 Même si l’activité physique ne guérit cependant pas ce genre de troubles et de maladies, l’activité physique permet à certains d’entre eux de développer davantage leur motricité et leur habileté1. Certains individus arrivent même parfois à défier les attentes du milieu. Le nageur Michael Phelps en est le parfait exemple : celui qui a été 28 fois médaillé olympique a reçu un diagnostic de TDAH alors qu’il était encore au primaire. 

 Plus proche de nous, Jonathan Boissonneault-Glaou, joueur de ligne défensive de l’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal, peut témoigner de ce qu’est la réalité d’un individu vivant avec le TDAH. La série de reportages « La vie en bleu », mettant en lumière l’histoire des étudiants-athlètes des Carabins, raconte entre autres comment il a appris à vivre avec ce trouble et comment il arrive à exceller sur les bancs d’école tout autant que sur le terrain. 

 D’ailleurs, le joueur de football de 24 ans semble avoir un avenir très promoteur devant lui : non seulement il est classé au palmarès des 20 meilleurs espoirs admissibles au repêchage 2018 de la Ligue canadienne de football, mais il terminera également cette année son baccalauréat en génie mécanique de Polytechnique Montréal. Le quadruple boursier du Programme de bourses de la Fondation des Alouettes de Montréal mène également de front le développement d’une entreprise de consultation (Maxen Technology) de pair avec Samuel Nadeau-Piuze, ancien joueur de football des Carabins.   

 L’étudiant-athlète est le parfait exemple démontrant que l’activité physique et sportive a des effets salutaires sur la santé physique et mentale, la réussite scolaire et la condition physique2. Dans le cas d’un individu diagnostiqué avec le TDAH, l’organisation d’une structure de vie et la planification font certainement partie de l’équation gagnante. 

 

 

Pour voir Jonathan et ses coéquipiers à l’œuvre, ne manquez pas le prochain match des Carabins contre les Stingers de Concordia, jeudi le 5 octobre prochain au CEPSUM, dès 19h. Comme à leur habitude, les Bleus sauront vous recevoir en grand alors que les célébrations d’avant-match débuteront à 16h, au tailgate 4@7 dégustations. Les partenaires des Carabins vous feront déguster leurs différents produits, et leurs cheerleaders et drumline enflammeront les festivités de cet affrontement dont le dénouement aura une importante incidence sur le classement.   

 Pour acheter vos billets, visitez la billetterie en ligne des Carabins. 

 
  

 

 [1] L’activité physique et TDAH : de l’espoir pour les jeunes (et leurs parents) . (2015)   

 

 [2] L’activité physique : le sport et les jeunes. Avis du Comité scientifique de Kino-Québec (2011)