/opinion/columnists
Navigation

«Fake news» et l’être de lumière

VATICAN-POPE-AUDIENCE
Photo AFP Le Pape François

Coup d'oeil sur cet article

Je ne sais pas si vous avez vu la nouvelle passer, mais, vendredi dernier, le pape François a sensibilisé les gens au danger des fake news.

« L’Église veut offrir une contribution sur le phéno­mène des fake news en proposant une réflexion sur les causes, les logiques et les conséquences de la désinformation dans les médias », a-t-il lancé.

Vive la vérité !

Je suis d’accord avec le pape.

Pourquoi les médias répandent-ils toutes sortes de fausses nouvelles au lieu de parler de faits scientifi­quement prouvés, comme la résurrection, le buisson ardent, la Vierge Marie, la multiplication des pains, la transformation de l’eau en vin, la séparation de la mer Rouge, la création du monde en sept jours, la transsubstantiation, la Sainte Trinité et l’exploit extraordinaire de Noé, qui a embarqué un mâle et une femelle de chaque espèce animale vivante dans un bateau en bois qu’il a construit dans sa cour ?

Ça, ce sont des vérités objectives !

Pas des ragots ou des rumeurs !

À quand un peu de rigueur dans la description des faits ?

Heureusement qu’il y a le souverain pontife pour ramener les journalistes à l’ordre.

Imaginez... Il y a même des gens qui disent que ce n’est pas vrai que 72 vierges t’attendent sur un nuage quand tu te fais sauter à la dynamite dans un marché public !

À bas la désinformation !

The shining

Une autre personnalité qui se bat courageusement contre la désinformation : le comédien Vincent Gratton, qui commente l’actualité tous les matins à l’auguste radio de Radio-

Canada.

C’est d’ailleurs pourquoi il a accepté de participer à la récente campagne du Devoir, qui porte justement sur les dangers des fake news et l’importance de dire la vérité à une époque où le mensonge est roi.

Un beau combat...

En passant, il y a quelques semai­nes, alors que j’étais pris dans un embouteillage à Montréal (excusez le pléonasme), je suis tombé sur une entrevue que Vincent Gratton a accordée à Marcel Lebœuf sur les ondes de la station catholique Radio Ville-Marie.

Très, très intéressant.

Il racontait avoir été visité par un être de lumière quand il était jeune...

« J’ai senti un genre de vibration dans la place, avec un son... Je me suis déplacé et j’ai vu comme une espèce d’être, qui était là. Un être de lumière.

« À un moment donné, plusieurs années plus tard, je suis allé en Indonésie. J’avais le sentiment que j’allais mourir dans un accident d’avion. J’ai appelé mon médium et il m’a dit d’aller à Semarang...

« J’ai pris l’autobus – c’est drôle, pendant huit heures, tout le monde à bord de l’autobus était en slow motion – et je me suis rendu à Semarang. Là-bas, j’ai rencontré un Chinois qui m’a révélé le secret de l’existence.

« Pendant qu’il me parlait, j’entendais le même son... Puis le gars a disparu et tout ce que j’entendais, c’était : woushhhhhhhhhh... Tsé, le son ? Woushhhhhhhhhhh... »

Du solide !

Vincent Gratton et le pape ont raison : il faut lutter contre les « nouvelles alternatives ».

Et baser ses opinions seulement sur des faits solides.

Comme la religion et la spiritualité nouvel âge.