/sports/others
Navigation

« Le rock show de la gymnastique» –Richard Crépin

L’intérieur du Stade olympique a
subi une transformation fort
réussie pour la présentation
des Mondiaux de gymnastique.
Photo AGENCE QMI, JOËL LEMAY L’intérieur du Stade olympique a subi une transformation fort réussie pour la présentation des Mondiaux de gymnastique.

Coup d'oeil sur cet article

Les gens qui craignaient que la présentation des 47es Championnats du monde de gymnastique artistique au Stade olympique soit un fiasco se sont trompés.

Cet événement majeur sur la scène sportive internationale sera couronné de succès puisque le comité organisateur prévoit que plus de 50 000 spectateurs assisteront aux compétitions durant la semaine. On n’anticipe pas de déficit dans un budget de 14,5 millions $, même si on déplore le fait que la Ville de Montréal n’ait pas voulu s’engager à fournir un montant supplémentaire de 300 000 $, tel que le souhaitaient les organisateurs.

« On disposait d’un budget serré et il a fallu travailler très fort pour le boucler, a confié Richard Crépin, le président du comité organisateur. En choisissant de présenter un spectacle à la hauteur des derniers championnats du monde tenus à Glasgow, en Écosse, il a fallu ajuster le budget en conséquence.

On a obtenu un engagement de la part du gouvernement fédéral pour une contribution supplémentaire à condition qu’on puisse aller chercher cette même aide de la part des paliers de gouvernement à Québec et à

Montréal, a-t-il ajouté. On aurait bien aimé que les autorités de la Ville de Montréal acceptent de contribuer davantage, mais elles ont refusé d’ajouter un montant de 300 000 $, et ce, à notre grande déception. Heureusement que la vente de billets a largement dépassé nos attentes. »

Richard Crépin, Président du comité organisateur
Photo JOEL LEMAY, AGENCE QMI
Richard Crépin, Président du comité organisateur

 

La métamorphose du stade

Le vaste Stade olympique a été aménagé, pour les circonstances, en une sorte d’amphithéâtre beaucoup plus intime. On a pu visiter l’endroit dimanche en compagnie du directeur général Jean-Paul Caron, et c’est très réussi. On nous promet que le son et l’éclairage seront excellents.

« On a déjà vendu 48 000 billets, ce qui dépasse de beaucoup notre objectif de 37 000, a indiqué M. Crépin. On a vendu des billets dans 42 pays. On prévoit attirer le même genre de foules que lors de la présentation des Mondiaux de gymnastique artistique de 1985 au Vélodrome. »

Rappelons que l’événement est présenté dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

M. Crépin agissait comme juge lors des Mondiaux de 1985 et il peut donc se targuer d’avoir été impliqué dans les deux seules éditions des championnats du monde de ce sport (l’un des trois plus populaires aux Jeux olympiques) à être présentées au Canada.

On nous avise qu’il y a encore de bons billets de disponibles pour la séance de jeudi soir, alors qu’on saura si le roi Kohei Uchimura sera en mesure de remporter un septième titre mondial au concours individuel multiple.

Le seul endroit possible

« Nous sommes très heureux de la réponse du public, a répété M. Crépin. On promet aux gens qu’ils assisteront à un événement comparable à un rock show en gymnastique. Le stade a été très bien aménagé pour accueillir 10 000 spectateurs. Les gradins seront plongés dans le noir afin que toute l’attention soit axée sur les athlètes, dont les Québécois René Cournoyer et Thierry Pellerin, de sérieux espoirs pour les Jeux olympiques de 2020. Ce sera un spectacle inoubliable. »

Selon lui, le Stade olympique était le seul endroit disponible au Québec pour tenir un événement de cette envergure.

« Il y a quatre gymnases d’entraînement et un gymnase d’échauffement, en plus du site de compétition, a-t-il dit. Tout est réuni. Aucun autre site à Montréal ne pouvait nous offrir cela. Ce sera le premier événement sportif à être présenté dans un stade olympique transformé en amphithéâtre et cela démontre à la RIO que son stade peut servir à autre chose... »

On prévoit que 660 millions de téléspectateurs à travers le monde suivront les compétitions.