/news/politics
Navigation

Catalogne: Le Bloc veut forcer la main des libéraux

Le ministre du Commerce international François-Philippe Champagne
Photo d'archives, Agence QMI Le ministre du Commerce international François-Philippe Champagne

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le Bloc québécois veut déposer une motion au Parlement pour forcer le gouvernement Trudeau à dénoncer explicitement les violences en Catalogne, alors que les libéraux se sont terrés jusqu’à présent dans un mutisme quasi complet.

«Bien, évidemment, notre relation avec l’Espagne, elle est importante, mais comme tout le monde, je pense que tous les Canadiens et les Canadiennes ont vu les violences qui sont inquiétantes», s’est contenté de dire le ministre du Commerce international François-Philippe Champagne, lundi matin.

Le référendum sur l’indépendance de la Catalogne a été réprimé dans la violence par le gouvernement central de Madrid, dimanche.

La police antiémeute a été envoyée dans des bureaux de vote pour faire dérailler le scrutin, faisant quelque 900 blessés, dont des femmes et des aînés, mais aussi des policiers.

Le Bloc québécois compte déposer lundi une motion au Parlement qui demandera aux élus de tous les partis de dénoncer explicitement les violences perpétrées par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

La manœuvre vise à forcer le gouvernement Trudeau à sortir de son mutisme en condamnant le gouvernement espagnol. Globalement, la communauté internationale et l'Union européenne ont elles aussi évité de froisser Madrid.

À l'inverse, à Québec, tous les partis politiques sans exception – incluant le premier ministre Couillard lui-même – ont dénoncé sans détour les violences survenues en Catalogne.