/news/politics
Navigation

Le gouverneur général coûte plus cher

Hausse de 21 % des sommes consacrées à la fonction de représentant de la reine au Canada

David Johnston a été gouverneur général du Canada de 2010 jusqu’à la semaine dernière.
Photo Agence QMI, Joêl Lemay David Johnston a été gouverneur général du Canada de 2010 jusqu’à la semaine dernière.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Plus de 53 M$ en argent public ont été consacrés au gouverneur général et son bureau lors de la dernière année financière. Il s’agit d’une hausse fulgurante de 21 % par rapport à l’année précédente.

Le financement public des activités du Bureau du secrétaire du gouverneur général (BSGG) a augmenté de 9,3 M$ en une seule année, révèle le rapport annuel pour l’année fiscale se terminant le 31 mars dernier.

Le gouverneur général David Johnston a mené une « visite d’État » en Suède en février 2017 dans laquelle il a rencontré le roi Carl XVI Gustaf et la reine Silvia.
Photo courtoisie, SITE WEB DU GOUVERNEMENT DE SUÈDE
Le gouverneur général David Johnston a mené une « visite d’État » en Suède en février 2017 dans laquelle il a rencontré le roi Carl XVI Gustaf et la reine Silvia.

Tant l’argent versé directement par Ottawa que la valeur de plusieurs services fournis au BSGG, mais payés par d’autres ministères, ont augmenté par rapport à l’année précédente (2015-2016). Cette hausse survient après plusieurs années de relative stagnation des fonds alloués au gouverneur général.

Le rapport financier du BSGG a été publié vendredi, dernier jour en poste du gouverneur général David Johnston, prédécesseur de Julie Payette. Celle-ci a refusé de nous accorder une entrevue au sujet des dépenses, tout comme le bureau du premier ministre.

Beaucoup en voyages

La hausse est due en partie à ses voyages. Au million $ alloué aux déplacements du représentant de la reine s’ajoutent des dépenses faites par d’autres ministères, comme la Défense nationale, Affaires mondiales et la GRC. Ceux-ci ont offert pour 15,72 M$ en services, comme le transport, la logistique et la sécurité.

L’autre augmentation importante enregistrée l’an dernier est la fulgurante hausse du prix des locaux qu’utilise le gouverneur général, mais payé notamment par la Commission de la capitale nationale (CCN). Le prix de ces locaux a subitement bondi de 27 % l’an dernier, à 15,3 M$. Cette hausse est encore plus grande si l’on compare à l’année précédente, alors que les locaux prêtés ne valaient que 7,5 M$ (hausse de 105 % sur deux ans).

Des travaux ont été effectués en 2017 à l’entrée de la résidence officielle du gouverneur général, Rideau Hall, à Ottawa. La fontaine et la chaussée ont été par exemple rénovés selon un « style campagnard pittoresque des avant-cours typiquement anglaises ».
PHOTO COURTOISIE, COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE
Des travaux ont été effectués en 2017 à l’entrée de la résidence officielle du gouverneur général, Rideau Hall, à Ottawa. La fontaine et la chaussée ont été par exemple rénovés selon un « style campagnard pittoresque des avant-cours typiquement anglaises ».

La CCN évoque des dépenses de rénovation de la résidence officielle de la gouverneure générale, Rideau Hall, pour justifier cette hausse. Notamment, l’entrée de la cour a été réaménagée.

Du gaspillage

Des oppositions se sont indignées de ce financement alloué à la fonction de gouverneur général, qui représente la reine au Canada.

« C’est ridicule de dépenser autant d’argent pour un poste qui n’est qu’honorifique et protocolaire », s’insurge Louis Plamondon, député du Bloc québécois.

L’indépendantiste critique régulièrement le montant du salaire (290 000 $) que recevra Julie Payette ainsi que le nombre d’employés à son service (environ 160).

« Je crois que c’est du gaspillage. Que c’est exagéré », ajoute le néo-démocrate Alexandre Boulerice, qui invite la nouvelle gouverneure générale à surveiller ses dépenses.

La ligue monarchiste du Canada défend la fonction de gouverneur général, qui devrait selon elle avoir tous les moyens nécessaires pour représenter les Canadiens hors de la partisanerie des politiciens.

Le BSGG admet que c’était « une grosse année » en voyages pour le gouverneur général, mais souligne que le budget qu’il contrôle à lui seul, soit environ 20 M$, n’a que peu augmenté l’an dernier.

D’où vient l’argent consacré au gouverneur général?

  • Gouvernement fédéral: 23, 3 M$ (+10,5%)
  • Services fournis par d’autres ministères: 31 M$ (+41%)
  • Surplus, remboursement de la dette: -0,7 M$

Total: 53,7 M$ (+20,9%)

À quoi sert cet argent ? Quelques exemples.

  • Salaires: 16 116 228 $ (-3%)
  • Locaux: 15 312 702 $ (+27%)
  • Sécurité (GRC) et transport (FAC): 13 890 000 $ (+40%)
  • Services professionnels: 1 643 037 $ (-9%)
  • Matériel et fournitures: 1 079 204 $ (-1 %)
  • Déplacements: 1 021 101 $ (+15%)
  • Services d’information: 730 499 $ (+34%)
  • Pensions des anciens gouverneurs généraux: 567 469 $ (+1%)
  • Services de télécommunications: 346 950 $ (-16%)
  • Frais de poste et camionnage: 160 240 $ (+14%)
  • Réparation et entretien: 15 963 $ (+ 60%)

Source : Pour 2016-2017. Rapport annuel et États financiers du Bureau du secrétaire du gouverneur général pour l’exercice terminé le 31 mars 2017. Les hausses et baisses ont été calculées par Le Journal, par rapport à l’année 2015-2016.