/sports/hockey/canadien
Navigation

Comédie d’erreurs

Alex Ovechkin marque quatre buts dans un gain de 6 à 1 des Capitals sur le Canadien

HOCKEY-NHL-WSH-MTL/
Photo USA Today Sports Alex Ovechkin a été acclamé par les partisans des Capitals après avoir marqué son quatrième but de la rencontre.

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Claude Julien avait avisé ses ouailles qu’il espérait un meilleur travail en zone défensive. Des erreurs contre les jeunes Sabres, ça passe. Mais contre des attaquants aguerris comme ceux des Capitals, c’est mortel.

Les joueurs du Tricolore n’ont pas tardé à s’en rendre compte, hier au domicile de la bande à Alex Ovechkin.

Les quatre premières bévues qu’ils ont commises se sont transformées en trois buts. À l’autre occasion, la rondelle a frappé la barre transversale. Tout ça lors des trois premières minutes de la rencontre.

L’entraîneur du Canadien a alors demandé un temps d’arrêt. Ses hommes ont par la suite réussi à contenir l’hémorragie, de peine et de misère, mais le mal était déjà fait. Les locaux avaient déjà jeté les bases d’une victoire facile de 6 à 1.

« Il fallait offrir un meilleur effort. C’était leur match d’ouverture. Ils sont sortis avec force et nous n’avons pas été en mesure d’égaler leur niveau d’intensité », a déclaré Carey Price au terme de cette dégelée.

Totalement démunis

En matinée, les Montréalais avaient reconnu qu’il fallait limiter l’espace d’Ovechkin et réduire son temps de réaction. Ils avaient toutefois insisté sur le fait qu’il ne fallait pas établir de plan de match en fonction d’un seul joueur. De la façon dont le tsar a mitraillé le filet du Canadien, il aurait peut-être valu mieux se concentrer davantage sur lui.

Le capitaine des Capitals a repris où il avait laissé lors du match de jeudi à Ottawa. Auteur d’un tour du chapeau en troisième période face aux Sénateurs, Ovechkin n’a mis que 18 min 10 s pour répéter son exploit.
Il a ajouté un quatrième but à sa soirée dans les dernières minutes du deuxième tiers.

Ovechkin et ses coéquipiers ont profité du jeu de transition déficient du Canadien en sortie de zone pour s’amuser à leur guise. Réaction lente des défenseurs, mauvaises décisions et empressement des attaquants à vouloir atteindre le territoire neutre ont placé l’équipe dans le pétrin.

« Contre une équipe rapide comme les Capitals, si tu leur donnes du temps pour réagir, ils te le font payer. Nous étions trop lents dans nos prises de décision », a convenu Karl Alzner.

À n’en point douter, il y a du travail à faire. Bien qu’elle soulève des inquiétudes, la brigade défensive ne peut porter à elle seule le blâme de cette déconfiture. Étourdis par la rapidité d’exécution des locaux, les attaquants se sont souvent fait prendre hors position.

Price contre Lundqvist ?

Déjoué quatre fois sur 14 tirs, Carey Price a cédé sa place à Al Montoya après les 20 premières minutes de jeu.

En plus d’accorder les trois premiers buts d’Ovechkin, Price a également cédé devant T.J. Oshie. Dans les circonstances, Julien a pris la bonne décision. Ses joueurs n’allaient nulle part et sortir Price rapidement lui permettra de le renvoyer dans la mêlée ce soir au Madison Square Garden.

« C’est l’un des facteurs que j’ai pris en compte. En arrière 4 à 0, c’était mieux pour moi de me donner une chance de le garder frais et dispos pour demain », a admis l’entraîneur du Canadien.

D’ailleurs, Henrik Lundqvist a également été victime du crochet de son entraîneur après 20 minutes à Toronto. On pourrait donc assister à un duel inattendu de gardiens numéro un.

Holtby brillant

Brendan Gallagher a évité l’affront d’un jeu blanc à sa formation. Il a déjoué Braden Holtby pendant une infériorité numérique.

Ce but a donné des ailes au Tricolore pendant une douzaine de minutes en milieu de rencontre. Jusqu’à ce que le quatrième but d’Ovechkin et celui de Devante Smith-Pelly, inscrit 79 secondes plus tard, viennent enlever au Canadien ce qui lui restait de résilience.

Holtby, qui a savouré un 11e gain en 14 sorties contre le Canadien (11-1-2), a alors monté la garde de brillante façon.

+
Alex Ovechkin
L’an dernier, Alex Ovechkin a mis 11 matchs pour marquer sept buts. Il y est parvenu en deux rencontres cette saison. Hier, il était partout sur la patinoire.
-
Les blancs
Difficile de décerner le prixcitron à un seul joueur du Canadien. Un match à oublier pour tout le monde… ou à revisionner pour éviter de répéter les mêmes erreurs.
1
6
Première période
1-WAS: Alex Ovechkin (4) (Vrana, Kuznetsov) 0:20 2-WAS: T.J. Oshie (1) (Backstrom, Burakovsky) 0:46 3-WAS: Alex Ovechkin (5) (Kuznetsov, Backstrom) AN-2:51 4-WAS: Alex Ovechkin (6) (Kuznetsov, Ness) 18:10
Punition: Hemsky (Mon) 2:02, Gallagher (Mon) 5:58, Carlson (Was) 15:26.
Deuxième période
5-MON: Brendan Gallagher (1) (Byron) DN-4:50 6-WAS: Alex Ovechkin (7) (Kuznetsov, Carlson) 16:46 7-WAS: Devante Smith-Pelly (1) (Beagle) 18:05
Punitions: De La Rose (Mon) 3:07, Niskanen (Was) 8:29.
Troisième période
Aucun but.
Punition: Niskanen (Was) 6:53, Hemsky (Mon) 15:05, Connolly (Was) 16:32.
Tirs au but
MONTRÉAL 7 - 20 - 12 - 39 WASHINGTON 14 - 6 - 3 - 23
Gardiens:
Carey Price (P, 1-1), Al Montoya (en début de 2e pér.). WAS: Braden Holtby (G, 2-0).
Avantages numériques:
MON: 0 en 4, WAS: 1 en 4.
Arbitres:
Brad Watson, Tom Chmielewski.
Juges de lignes:
Greg Devorski, Devin Berg.
ASSISTANCE:
18 506.