/news/currentevents
Navigation

Deux ados tués, deux autres sont gravement blessés

Un cinquième jeune âgé de 15 ans a pris le volant sans permis en pleine nuit

La voiture impliquée dans l’accident qui a coûté la vie à deux ados lundi à Joliette n’était plus qu’un amas de ferraille après le passage des premiers répondants, qui ont eu recours aux pinces de désincarcération pour libérer les jeunes.
Photo Agence QMI, Mathieu Wagner La voiture impliquée dans l’accident qui a coûté la vie à deux ados lundi à Joliette n’était plus qu’un amas de ferraille après le passage des premiers répondants, qui ont eu recours aux pinces de désincarcération pour libérer les jeunes.

Coup d'oeil sur cet article

C’était la consternation lundi parmi les jeunes de Lanaudière après un grave accident impliquant un ado de 15 ans qui a pris le volant en pleine nuit, sans permis. Deux de ses amis sont décédés, deux autres luttent pour leur vie.

« À la base, l’idée c’était sûrement juste de se faire du fun. Il ne devait pas penser qu’il allait avoir un accident, mais perdre deux personnes pour une ride de char, ça n’en vaut pas la peine », a laissé tomber Mikelange Roy, un ami proche des jeunes impliqués.

L’adolescent de 15 ans a passé la soirée de dimanche à Lavaltrie, où il jouait à des jeux vidéo avec deux des victimes du tragique accident.

Il est rentré chez lui vers 23 h et n’a aucune idée de ce qui a pu pousser ses amis à emprunter une voiture sans permission pour aller se promener à Joliette en pleine nuit.

Auto subtilisée

Vers 2 h lundi, cinq adolescents qui prenaient place dans une Volkswagen ont fait une violente sortie de route sur le boulevard de la Base-de-Roc. Il semble que l’automobile ait été subtilisée à la mère d’un des cinq jeunes hommes.

Le jeune de 15 ans qui était au volant a perdu la maîtrise de la voiture dans une courbe et a percuté un arbre avant de terminer sa course au pied d’un immense conifère.

Quatre des cinq occupants du véhicule ont dû être désincarcérés de la carcasse par les pompiers de Joliette tellement l’impact a été brutal.

Si le conducteur s’en est tiré avec des blessures légères, deux de ses amis de 13 et 16 ans luttaient toujours pour leur vie en fin de journée lundi. L’un d’eux aurait entre autres subi un important traumatisme crânien et était toujours dans le coma lundi soir.

Deux autres ados de 14 et 17 ans ont quant à eux perdu la vie.

Ils résidaient tous à Lavaltrie.

Accusations

La vitesse pourrait être en cause, selon la Sûreté du Québec, qui a envoyé un reconstitutionniste sur la scène lundi matin pour tenter de comprendre les circonstances de l’accident.

Les enquêteurs ont interrogé le jeune conducteur sans permis lundi et l’ont relâché avec une promesse de comparaître au palais de justice de Joliette le 22 novembre.

L’ado de 15 ans, dont nous taisons l’identité en raison de son âge, pourrait faire face à des chefs de conduite dangereuse ayant causé la mort et de négligence criminelle ayant causé la mort.

Pendant ce temps, les pages Facebook des quatre autres jeunes ont été inondées de messages de sympathies et de prières venant de proches et d’élèves de l’école secondaire de la Rive.

« Claque dans la face »

« Ça fait vraiment ouvrir les yeux. Quand on voit des affaires comme ça dans les nouvelles, on se sent invincible et on se dit que ça arrive juste aux autres jusqu’à tant que ça nous arrive à nous », a écrit Mikelange Roy, qualifiant l’accident de « claque dans la face ».

Sa mère, Josée Roy, remerciait « tous les Saints du ciel » lundi, puisque son fils avait choisi de rentrer à la maison plutôt que de dormir chez son ami.

« Ce n’est pas la faute des parents ni du petit gars. C’est un terrible accident, mais il faut s’en servir pour conscientiser les autres », a mentionné Mme Roy au Journal, soulignant l’importance des cours de conduite.

Une idée qui avait déjà fait son chemin dans la tête de son fils lundi, à peine 12 heures après la sortie de route.

« Probablement que sur le coup j’aurais embarqué, s’ils me l’avaient demandé. Maintenant, je comprends qu’il ne faut jamais faire des niaiseries de même. Si ça prend un permis pour conduire et qu’il faut passer un examen, ce n’est pas pour rien », a conclu Mikelange Roy.