/sports/football/alouettes
Navigation

Les Alouettes sont officiellement éliminées

Coup d'oeil sur cet article

Les partisans des Alouettes de Montréal peuvent faire leur deuil: leur équipe favorite est désormais écartée de la course aux éliminatoires de la Ligue canadienne de football (LCF) et les dernières semaines du calendrier régulier s’annoncent pour le moins grises dans le nid montréalais.

Une défaite de 42-24 encaissée aux mains des Eskimos d’Edmonton, lundi après-midi, a sonné le glas de la troupe agonisante du directeur général et entraîneur-chef Kavis Reed. La mauvaise nouvelle pour celui-ci, c’est que le long supplice de son club se poursuivra pour encore trois joutes sans signification, un calvaire marqué par le congédiement du pilote Jacques Chapdelaine et une abominable séquence de huit revers.

Pourtant, les Oiseaux avaient de bonnes intentions en cette journée de l’Action de grâce. Ils ont remercié les quelque 18 000 personnes venues braver une météo exécrable en s’emparant d’une priorité de 15-0, ce qui laissait présager un rayon de soleil à travers les nuages planant au-dessus de l’équipe.

Néanmoins, c’était sans compter l’attaque des visiteurs, qui ont freiné une série de six échecs. La combinaison Mike Reilly-Brandon Zylstra a réussi quelques longs jeux aériens, tandis que C.J. Gable a totalisé deux touchés.

Pour sa part, Drew Willy a connu une journée ordinaire, commettant deux interceptions au quatrième quart. Sur la seconde d’entre elles, Ernest Jackson n’a pu maîtriser une passe facile et Chris Edwards a couru 68 verges pour le majeur, confirmant le funeste sort des Moineaux. D’haquille Williams a enfoncé le dernier clou dans le cercueil des perdants avec un attrapé de 25 verges lui valant son quatrième majeur de la campagne.

Départ canon, puis essoufflement

En dépit de la pluie battante, les favoris de la foule étaient littéralement en feu pendant les premiers instants du match – ce qu’on n’a pas vu très souvent cette saison – et c’est leur défensive qui a donné le ton. Nicolas Boulay a d’abord bloqué un dégagement de Hugh O’Neill, permettant à Chip Cox de saisir le ballon. Peu après, Tyrell Sutton a ouvert la marque à l’aide d’une course de huit verges dans la zone des buts.

Puis, environ deux minutes plus tard, Gable a offert six points de plus aux Moineaux en étant incapable de conserver le ballon à la suite d’un contact avec Branden Dozier. Le coéquipier de celui-ci, Brandon Stewart, a aussitôt capté au vol l’objet ovale pour ensuite galoper sur une distance de 55 verges et porter le pointage à 12-0.

Cependant, les Eskimos (8-6) ont brisé la glace après un placement de Boris Bede. Gable s’est racheté avec deux touchés entrecoupés par un botté de précision de Swayze Waters au deuxième quart, de sorte que l’avance des Alouettes (3-12) a été réduite à un seul petit point.

Pendant que Willy récoltait des gains mitigés, Reilly a aidé les siens à prendre les devants peu avant la mi-temps. Sa cible favorite, Zylstra, a réalisé un attrapé de 45 verges et un autre de 29 verges pour le majeur.

Redonner à son prochain

Fidèle à sa belle tradition d’entraide, l’organisation montréalaise a servi le repas de l’Action de grâce à la Mission Bon Accueil en début de soirée. Quelques joueurs, dont Boulay, Samuel Giguère et Seydou Junior Haidara, ainsi que l’instructeur des quarts Anthony Calvillo ont redonné le sourire à plus de 300 personnes sans domicile fixe. C’était pour les membres de l’équipe une façon de se faire pardonner bien des péchés en cet automne plutôt maussade.

Le vétéran Nik Lewis a raté une deuxième rencontre consécutive en raison d’une blessure aux ischiojambiers. Le demi de coin Jonathon Mincy brillait aussi par son absence.

Reilly a subi une blessure au pied, de sorte que le substitut James Franklin a obtenu du temps de jeu en fin de match.

Les Moineaux auront droit à une semaine de congé avant d’accueillir les Tiger-Cats de Hamilton le 22 octobre dans le cadre de leur dernier affrontement local en 2017.