/opinion/columnists
Navigation

Au royaume des porcs

Au royaume des porcs
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Personnellement, je ne trouve rien de plus drôle en ce bas monde que d’entendre des stars donner des leçons de morale.

Ces gens-là vivent dans des manoirs qui pourraient abriter la population complète d’un petit pays d’Afrique, ils prennent l’avion comme d’autres prennent l’autobus, possèdent de gigantesques piscines chauffées, gagnent des sommes obscènes, sont entourés d’une armée d’assistants serviles et sortent rarement de leur bulle climatisée...

Et ils nous parlent d’écologie ? De simplicité volontaire ? De vivre-ensemble ?

Qu’est-ce qu’ils connaissent du vivre-ensemble à part le fait d’avoir des nannies asiatiques et des femmes de ménage noires ?

GAUCHE CAVIAR

Dans Radical Chic, un de ses meilleurs livres, le journaliste Tom Wolfe décrit la furie qui s’empare d’un groupe de millionnaires blancs de Park Avenue qui décident d’organiser une soirée-bénéfice pour les Black Panthers.

Quelques heures avant l’événement, ils se rendent compte avec horreur que tous leurs serviteurs sont noirs !

Comment recevoir des militants antiracistes avec des serviteurs noirs, grands dieux ? Paniqués, nos bobos de la haute société new-yorkaise se démènent comme des diables dans l’eau bénite pour trouver des Blancs capables de servir des petits fours et des coupes de champagne aux soldats de la révolution afro-américaine.

Si vous trouvez ce livre en librairie ou à votre bibliothèque de quartier, sautez dessus : c’est un véritable chef-d’œuvre, une satire brillante et grinçante de la gauche caviar.

Chaque fois que j’entends des stars de cinéma prononcer de longs discours sur la misère ou la pauvreté, je pense à Radical Chic, et ça fait ma journée.

NI VU NI CONNU ?

Cette semaine, on a eu droit à des scènes qui semblent tout droit sorties d’un livre de Tom Wolfe.

Des stars hollywoodiennes qui se disent ô combien offensées et ô combien choquées par les agissements de Harvey Weinstein.

Comme si elles ne le savaient pas !

Me niaisez-vous ? Hollywood est un nid à prédateurs sexuels !

Le milieu du cinéma est aux mononcles machos ce que la Croix-Rouge est aux vampires !

Tu donnes un coup de pied dans une poubelle et dix violeurs en sortent en courant, la braguette grande ouverte et la bave aux lèvres...

Je suis sûr que deux minutes après avoir inventé le cinéma, un des frères Lumière est allé voir sa voisine et lui a proposé de la filmer en échange d’une pipe.

Pour les distributeurs, le cinéma sert à vendre du pop-corn. Pour les producteurs, ça sert à coucher avec de belles filles.

Weinstein a fait ce que des tonnes de producteurs de cinéma ont fait avant lui : utiliser sa richesse pour s’offrir une promesse de jeunesse...

LES YEUX GRANDS FERMÉS

Si Weinstein a pu se comporter aussi longtemps comme un porc, c’est peut-être parce que Hollywood est une porcherie, peuplée de producteurs lubriques et de starlettes ambitieuses prêtes à tout pour connaître leur moment de gloire.

Pour chaque actrice qui a refusé courageusement les avances de cet ogre, combien ont accepté ?

Et après ça, les stars nous font des leçons de morale...

Alors qu’elles se fermaient les yeux lorsque les monstres à qui elles doivent leur carrière se comportaient en véritables tyrans, terrorisant les uns et agressant les autres en toute impunité.