/opinion/columnists
Navigation

Le lanceur de relève

On juge la qualité d’une équipe à la profondeur de son banc

Periode des questions
Photo Agence QMI, Simon Clark David Heurtel

Coup d'oeil sur cet article

C’est le 7e match des Séries mondiales de baseball. La 9e manche va débuter.

Votre équipe joue à domicile. Vous menez 1 à 0. Trois petits retraits et c’est le triomphe.

Le gérant a planifié sa rotation pour que votre as soit au monticule pour le match crucial.

Le gaucher a été superbe : aucun point, aucun but sur balle, trois maigres coups sûrs, aucun coureur n’a dépassé le deuxième but.

Mais il a plus de 100 lancers dans l’épaule. C’est son 3e départ des Séries. On le garde pour la 9e manche ? Oui.

Oups

Un but sur balle. Puis, un deuxième. Il n’a plus de jus, c’est clair.

Le cœur de l’alignement ennemi s’en vient. Votre pop-corn ne passe plus.

Le gérant va au monticule, prend la balle, signale vers l’enclos avec sa main droite.

Le partant quitte la tête haute. Ovationné, il salue avec sa casquette. Il a tout donné.

Et qui voit-on arriver en trottinant du champ droit ? Mariano Rivera ? Aroldis Chapman ? Éric Gagné ?

Non, mesdames et messieurs, on voit arriver... David Heurtel.

C’est votre meilleur pompier, l’homme des missions difficiles, l’homme à la balle de feu, le « closer » par excellence.

Pour Philippe Couillard, LA patate chaude, c’est cette satanée commission sur le racisme et la discrimination systémique.

C’était la fausse bonne idée par excellence. On voulait culpabiliser les Québécois francophones. Bizarrement, ils n’ont pas aimé ça.

Mais si vous annulez tout, vous aurez dans le postérieur la colère bien longue et bien dure de minorités ethniques et des professionnels de l’antiracisme.

Et c’est à M. Heurtel que le gérant Couillard confie la balle. Hmm...

Il n’y a plus beaucoup de place sur les buts. Il faut des retraits sur trois prises.

Pompier

Votre « closer », c’est celui qui a répété faussement, trois fois de suite, que l’eau potable à Montréal serait en danger si on ne déversait pas des milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve.

C’était presque aussi absurde que la « roue à trois boutons » de Sam Hamad, renvoyé dans ces ligues mineures où l’on voyage en autobus.

Votre « closer », c’est celui qui disait que l’élargissement de l’autoroute Laurentienne à Québec devait faire l’objet d’une évaluation environnementale, mais qui s’est rendu compte qu’il parlait de l’autoroute 19.

Votre « closer », c’est celui qui disait que des forages étaient nécessaires au large de Cacouna, au beau milieu d’une pouponnière de bélugas, jusqu’à ce que Philippe Couillard lui indique le chemin des douches.

Votre « closer », c’est celui qui a émis un certificat d’autorisation pour ces forages... suspendu par la Cour supérieure.

Votre « closer », c’est celui qui, après une monumentale chicane publique avec son adjointe parlementaire, avait fait dire à un apparatchik libéral : « Il n’est pas du monde ».

On juge la qualité d’une équipe à la profondeur de son banc.