/news/politics
Navigation

Singh veut une politique unique pour le Québec

Singh veut une politique unique pour le Québec
Dominic Chan / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jagmeet Singh a dit vouloir développer une politique spécifique pour les enjeux québécois, lundi.

«Il y a une richesse de la langue française qui a formé une des nations les plus progressistes au Canada. Je veux protéger cette culture et être un allié», a affirmé le nouveau leader du parti en entrevue à l’émission de Mario Dumont à LCN, insistant sur la «sensibilité» et les «enjeux uniques» qui existent au Québec.

La stratégie souhaitée par Jagmeet Singh vise à reconquérir les appuis perdus par les néo-démocrates lors de la dernière élection fédérale. En 2011, le NPD a remporté 103 sièges à la Chambre des communes. Quatre ans plus tard, ils ont réussi à n’en conserver que 44.

Celui qui siège actuellement comme député provincial ontarien a indiqué vouloir protéger «tous les droits», c’est-à-dire autant la langue, la culture et l’identité, que le port de symboles religieux, par exemple, un enjeu particulièrement débattu au Québec avec l’adoption du projet de loi 62 sur la prestation de services à visage découvert par l’Assemblée nationale.

«Je suis pour les droits de la personne, n’importe quel droit», a-t-il insisté.

M. Singh, qui a qualifié d’extraordinaire son récent passage au Lac-Saint-Jean en vue de l’élection partielle, a également confié être «tombé en amour avec la langue». «Je pratique tout le temps!» a-t-il lancé en réponse à une question de l’animateur sur le français. «Vous allez voir une amélioration à chaque fois qu’on va se parler.»

Controverse d’Air India

Le chef du NPD a dû revenir sur une controverse concernant l’attentat qui a fait 329 morts en 1985 sur un vol d’Air India. Un journaliste a talonné M. Singh en fin de semaine afin qu’il condamne la glorification, dans certaines communautés sikhes, d’un des auteurs présumés de cette attaque,Talwinder Singh Parmar.

«Je l’ai condamné. Je condamne tous les attentats terroristes. Je suis contre la violence n’importe où. Je condamne toute la violence à travers le monde», a-t-il insisté, précisant qu’il condamnait autant la violence dans le cas de l’attentat d’Air India que celui qui a fait plus de 275 morts en Somalie ce week-end.

Jagmeet Singh a laissé entendre dimanche qu’il était raciste de le questionner à outrance sur cette question seulement parce qu’il est sikh.