/news/politics
Navigation

Il donnait des cadeaux à l’AMT: Bachant doit partir, dit l’opposition

Il donnait des cadeaux à l’AMT

Le patron des trains de banlieue à Montréal, Raymond Bachant.
Agence QMI / QMI Agency Le patron des trains de banlieue à Montréal, Raymond Bachant.

Coup d'oeil sur cet article

Le patron des trains de banlieue à Montréal, Raymond Bachant, ne peut pas rester en poste, croient les partis de l’opposition.

Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec ont réclamé une intervention rapide du gouvernement, après les révélations faites par notre Bureau d’enquête.

Selon le député péquiste Martin Ouellet, le ministre des Transports André Fortin ne peut tolérer sa présence à la tête du Réseau de transport métropolitain (RTM).

« J’ai un certain malaise et j’espère que le ministre des Transports partage ce malaise », dit-il.

M. Ouellet a jugé « aberrant » de constater combien M. Bachant a multiplié les traitements de faveur alors qu’il était président Amériques de Bombardier Transport.

Le député caquiste Benoit Charrette a déclaré que « le gouvernement a la responsabilité de téléphoner au CA du RTM pour demander sa suspension ».

« Sanction »

M. Charrette réclame une enquête du Ministère qui, si elle confirme les faits rapportés, empêchera son maintien en poste. « Ça mériterait une sanction.

Les temps ont changé, il faut s’en convaincre par des pratiques irréprochables au niveau éthique. »

Le ministre Fortin a affirmé qu’il n’avait aucun pouvoir et a adressé les questions à la Communauté métropolitaine de Montréal.

« Eux ont fait la nomination de M. Bachant, il faut s’adresser à eux », dit-il.

Le Journal a publié hier des courriels montrant les liens de M. Bachant avec l’ex-PDG de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), Joël Gauthier.

Alors que Bombardier recevait des millions de dollars de contrats de l’AMT, M. Bachant a multiplié les invitations à des événements sportifs et culturels à M. Gauthier. Issu d’une restructuration de l’AMT, le RTM est dirigé par M. Bachant depuis juin.