/news/currentevents
Navigation

La communauté musulmane dénonce l’abattage illégal de moutons

mouton
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE – La communauté musulmane de Sherbrooke a dénoncé les pratiques douteuses de sacrifice qui ont été faites sur des moutons lors de la fête du Sacrifice le 12 septembre 2016 sur une terre agricole de l'Avenir, près de Drummondville.

Selon la coutume et les moeurs islamiques, les musulmans réitèrent leur engagement et leur foi en Dieu à l'occasion de la fête du Sacrifice, qui est soulignée annuellement. Lors de cette célébration, ils sacrifient des moutons par tradition en guise de reconnaissance.

Cette pratique se déroule habituellement avec respect, a expliqué l'ex-président de l'Association culturelle islamique de Sherbrooke, Mohamed Golli. «Ce rituel est toujours exercé dans le plus grand respect des bêtes pour éviter de les faire souffrir inutilement», a-t-il affirmé.

Visite des inspecteurs de la MAPAQ

Le 12 septembre 2016, deux inspecteurs et un vétérinaire du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) se sont rendus sur place durant la célébration musulmane. Selon un jugement de la Cour du Québec, il appert que la mauvaise technique utilisée ne permet pas une mort prompte parce que la coupe des artères carotides et des veines jugulaires ne se fait pas des deux côtés ou se fait de façon incomplète malgré plusieurs tentatives», a écrit le juge Paul Cannigan.

La communauté musulmane déplore la situation. «Ce groupe n'a visiblement pas suivi les rites habituels selon lesquels nous respectons l'animal pour éviter de le faire souffrir. C'est très déplorable!», a lancé M. Golli.

En attente du jugement

Les deux propriétaires de la ferme BSC où se sont déroulés les événements attendent toujours le jugement de la Cour du Québec relativement à 17 chefs d'accusation. S'ils sont reconnus coupables, ceux-ci s'exposent à des amendes totalisant près de 200 000 $.