/finance/business
Navigation

Partenariat de 30 M$ entre Rio Tinto et CGI

Gervais  Jacques, Rio Tinto
Photo d'archives Gervais Jacques, Rio Tinto

Coup d'oeil sur cet article

Deux géants de la région, Rio Tinto et CGI, s’associent dans un partenariat de 30 millions de dollars qui permettra à l’aluminerie d’augmenter la performance de ses usines.

Avec le renouvellement de deux ententes et l’ajout d’une troisième, Rio Tinto et CGI veulent passer dans une nouvelle ère industrielle, qu’ils décrivent comme la 4.0.

Pour Michael Godin, vice-président principal chez CGI, ces ententes permettront de faciliter la prise de décision dans les alumineries de Rio Tinto, en plus de consolider une centaine d’emplois et d’en créer une vingtaine d’autres.

« Le 4.0, c’est une panoplie de données qui sont maintenant accessibles pour les entreprises. Rio Tinto va pouvoir utiliser ces données pour faire de l’aide à la décision [...] et améliorer la qualité de leur produit. »

Nouvelles possibilités

Le directeur exécutif des opérations Atlantique de Rio Tinto, Gervais Jacques, croit que ce partenariat d’une durée de quatre ans permettra d’augmenter les possibilités pour les alumineries du groupe.

« On est les seuls qui centralisent [les données] sur nos 3000 cuves dans le monde. Ici, on a commencé à cumuler des données, à se rendre compte qu’on pouvait augmenter la prévention, qu’on était capable de faire de l’analyse de données. Avec notre partenaire d’affaires, on veut aller plus loin. On était en mode réaction on va passer en mode action », indique-t-il.

Aide aux opérateurs

Le Centre opérationnel Aluminium (COA) de Rio Tinto, qui est situé à Saguenay et dans lequel se fait l’analyse des données, surveille le procédé d’électrolyse et fait la gestion du métal produit par Rio Tinto.

Selon Gervais Jacques, cette phase d’expansion à l’intérieur du COA facilitera le travail des opérateurs. « L’opérateur a un radio. Dès qu’il y a un enjeu, il y a quelqu’un au centre qui surveille 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il y a quelqu’un au Saguenay–Lac-Saint-Jean qui va dire quelle action il faut effectuer sur la cuve. »

Rio Tinto, dans le COA, fait la gestion des 3000 cuves qui se trouvent dans la région, en Colombie-Britannique, en France et en Islande.