/news/society
Navigation

Sensibilisation dans les écoles contre l’alcool et la drogue au volant

«Ça fait mal, vraiment mal», dit la sœur d’une victime

La soeur (Corinne Bolduc) et la mère Viky (Coulombe) du jeune
Photo Sophie Côté Viky Coulombe et sa fille Koryn témoignent des dommages de l’alcool et de la drogue au volant dans le cadre du programme scolaire de MADD Canada.

Coup d'oeil sur cet article

La mère et la sœur de Dereck Bolduc Coulombe, ce jeune Beauceron qui est mort victime d’un chauffard en 2015, livrent un témoignage poignant dans une vidéo qui fait le tour des écoles pour sensibiliser les jeunes aux conséquences de la conduite avec capacités affaiblies.

«C’est comme une partie de toi qui s’en va. C’est comme [...] une plaie qui reste ouverte, mais qui ne saigne plus. Ça reste juste là, pis ça fait mal. Vraiment mal», exprime avec émotion Koryn, 16 ans, qui doit apprendre à vivre sans son «grand frère», qui n’a pas survécu à une violente collision à Scott, en août 2015.

Le programme scolaire de MADD Canada – Les mères contre l’alcool au volant s’est arrêté jeudi à l’école secondaire de Koryn à Sainte-Marie-de-Beauce, où quelque 300 élèves de quatrième secondaire ont assisté à la présentation d’un court-métrage visant à faire réfléchir aux conséquences de la conduite en état d’ébriété ou sous l’influence du cannabis.

Des élèves ébranlés

Le dernier segment du court-métrage, qui comporte notamment le témoignage de la mère et de la sœur de Dereck, revêtait pour les élèves un caractère particulier, puisque plusieurs d'entre eux connaissaient de près ou de loin la victime et sa famille.

Des larmes ont coulé. Certains ont même dû quitter la salle, trop émus.

«“Je t’aime”, c’est le dernier mot que je lui ai dit», relate dans la vidéo Viky Coulombe, la mère du garçon de 19 ans.

«[Quand le médecin m’a appris son décès], je suis tombée les deux genoux à terre. [...] J’ai eu une chaleur intense en moi... Je n’y croyais pas», raconte-t-elle difficilement.

Elle rappelle dans le court-métrage que le chauffard de 31 ans qui a heurté la voiture dans laquelle se trouvait son fils avait les capacités affaiblies et roulait à 130 km/h dans une zone de 50 km/h.

«Ça peut arriver à n’importe qui»

Mme Coulombe et sa fille n’ont pas hésité à participer à cette initiative de MADD Canada.

«Il fallait passer le message. On fait ça pour lui. Il faut faire de la prévention pour ne pas que ça arrive à nouveau», a souligné la mère de Dereck après le visionnement.

Cette dernière, les yeux se remplissant de larmes, admet «réapprendre à vivre tous les jours» depuis cette journée fatidique.

«Je voulais que le monde sache que ça peut arriver à n’importe qui, ajoute sa fille Koryn. Je connais [des gens] qui fument juste un petit joint et qui prennent leur char. Mais t’sé, ça n'arrive peut-être pas les cinq premières fois [un accident], mais ça peut arriver la sixième fois», expose l’adolescente.

Le programme de MADD Canada visite pendant toute l’année scolaire des centaines d’écoles secondaires au pays. Un million de jeunes seront ainsi rejoints d’ici juin.

CONDUITE AVEC FACULTÉS AFFAIBLIES CHEZ LES JEUNES

COLLISIONS DE LA ROUTE:

  • Principale cause de décès chez les jeunes de 16 à 25 ans
  • Dans environ la moitié des cas, l’alcool et/ou la drogue sont un facteur en cause

Les jeunes de 16 à 25 ans représentent 33,4 %* des décès de la route liés à l’alcool au Canada (2010)

Un conducteur canadien sur quatre âgé de 16 à 24 ans ayant perdu la vie dans un accident affichait un résultat positif au test de dépistage de la marijuana.