/sports
Navigation

Le début de la fin?

Marc Bergevin
Photo d’archives, Joël Lemay Marc Bergevin

Coup d'oeil sur cet article

Les choses n’augurent pas bien pour Marc Bergevin. Malgré un départ de 1-5-1 du Canadien cette saison, il est vrai qu’il est encore tôt pour appuyer sur le bouton de panique. Par contre, si le passé est garant de l’avenir, on est en droit de se demander si son règne à Montréal tire à sa fin.

Chaque fois qu’un nouveau DG ou qu’un nouvel entraîneur entre en poste, que ce soit au hockey ou dans n’importe quel autre sport, à Montréal ou ailleurs, on s’empresse d’encenser le nouveau venu tant dans les médias que chez les partisans.

Vous en voulez des preuves récentes ? Retournez lire les louanges des journalistes locaux envers Bob Gainey lorsque ce dernier a été nommé DG du Canadien, en 2003. On accueillait à bras ouverts le retour à Montréal de ce guerrier qui allait bâtir une équipe gagnante. Quelques années plus tard, on le critiquait de toutes parts. Aujourd’hui encore, des années après son départ, on lui attribue une partie des insuccès de l’équipe.

Le même scénario se produit au poste d’entraîneur-chef. On déroule le tapis rouge pour le nouveau venu, les partisans s’impatientent après quelques années et une fois que les médias se mettent de la partie, un congédiement n’est jamais bien loin, la pression médiatique étant un bon indicateur de la popularité, ou plutôt de l’impopularité, d’un dirigeant.

Épargné depuis 2012

Jusqu’à présent, Marc Bergevin a réussi à ne pas trop être écorché par les médias, et ce, même après avoir échangé le joueur le plus flamboyant de l’équipe. Ce n’est plus le cas. Les journalistes commencent à remettre en question ses décisions, ce qui a pour effet d’accentuer la pression populaire.

Même si Geoff Molson a affirmé cette semaine avoir pleinement confiance en l’équipe en place, un propriétaire ne demeure généralement pas insensible très longtemps aux critiques quasi unanimes de son marché.

À quelques exceptions près (Ken Holland, Bill Belichick, Gregg Popovich), les directeurs généraux et entraîneurs dans le monde du sport font partie d’un cycle qui se répète constamment : on fait place à de nouveaux dirigeants, l’espoir renaît chez les partisans, on s’arrache les billets, les cotes d’écoute augmentent, etc.

Et comme on a limogé l’entraîneur-chef Michel Therrien pas plus tard que l’hiver dernier, ce n’est pas de ce côté que l’on se tournera afin de justement faire renaître l’espoir. Si le Tricolore ne commence pas à cumuler des victoires rapidement, c’est plutôt le DG qui pourrait écoper dans ce cas-ci.

Pas matière à rire

Le réputé descripteur sportif américain Al Michaels a déclenché une mini-controverse le week-end dernier, lors de la diffusion du match du dimanche soir dans la NFL. Michaels, qui est l’un des meilleurs de sa profession et qui compte des décennies d’expérience, a indiqué en ondes que les Giants de New York avaient connu une pire semaine que Harvey Weinstein.

À l’ère des médias sociaux, il n’en fallait pas plus pour que ceux qui cherchent constamment des raisons d’être offusqués s’en prennent au descripteur, avançant notamment qu’il manquait de respect envers les victimes d’agression sexuelle.

Les avis étaient néanmoins partagés puisqu’en aucun temps Michaels n’a parlé des victimes ou tenté de banaliser les gestes de Weinstein. Le descripteur a souligné que le producteur hollywoodien avait connu une mauvaise semaine, ce qui n’est pas faux. Il a tout de même été contraint de s’excuser en ondes peu de temps après.

 

Les tweets de la semaine...

twitter.com/DannyJoncas

Panne sèche

Le Canadien connaît un début de saison des plus difficiles. En plus d’accorder plus que sa part de buts, le Tricolore ne génère rien en attaque, à commencer par les principaux éléments de l’équipe. Sean Campbell, animateur de radio pour TSN, a partagé une statistique intéressante au sujet du capitaine Max Pacioretty, au terme de la défaite de 5 à 1 contre les Kings.

« Max Pacioretty a marqué huit buts en 36 matchs sous Claude Julien. »

Avantage Yankees

Le responsable du compte Twitter des Red Sox de Boston a indiqué que l’anniversaire d’une victoire spectaculaire de l’équipe contre les Yankees de New York en 2004 devrait être un jour férié. La personne responsable du compte officiel des Yankees n’a pas tardé à répliquer, en prenant bien soin de rappeler que les Red Sox sont éliminés des présentes séries.

« Ce n’est pas congé ici aujourd’hui. Nous jouons à 17 h 8, si vous n’êtes pas occupés. »

Entraîneur impatient

On voit rarement un joueur ou un entraîneur perdre carrément patience devant les journalistes. C’est pourtant ce qui est arrivé à l’entraîneur des Packers de Green Bay, Mike McCarthy, visiblement frustré des nombreuses questions au sujet de Colin Kaepernick, à la suite de la blessure à Aaron Rodgers. L’animateur Jason McIntyre analyse le tout.

« Bizarre. C’est comme si McCarthy est surpris que les journalistes savent mieux que lui comment gérer l’équipe. »

 

À surveiller...

Deux pour un

Un article de Baseball America stipulant que les villes de Montréal et de Portland seraient les favorites si le baseball majeur devait procéder à une expansion a ramené le baseball, et plus particulièrement les Expos, dans l’actualité cette semaine. Parlant des Expos, on aura droit à la présence de l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de la franchise à notre télé au cours des prochains jours, et ce, deux fois plutôt qu’une.

Dimanche soir, Tim Raines figurera parmi la liste des invités de l’émission Tout le monde en parle, qui est prévue à 20 h à Radio-Canada. Le lendemain soir, soit le lundi 23 octobre, RDS diffusera un documentaire d’une durée de 60 minutes relatant le parcours de Tim Raines. S’inscrivant dans la série 25 ans d’émotions, le documentaire sera diffusé une première fois lundi à 20 h sur les ondes de RDS Info, puis sera rediffusé le dimanche 29 octobre à 19 h sur la chaîne principale de RDS. En plus du principal intéressé et des membres de sa famille, Andre Dawson et le descripteur Jacques Doucet participent au documentaire.

 

Les cinq suggestions de la semaine

BASEBALL

Marc Bergevin
Photo AFP

Les Yankees continuent de trouver des moyens de gagner. Ils tentent ce soir de passer le K.-O. aux Astros pour accéder à la Série mondiale.

► Le vendredi 20 octobre à 20 h à RDS2 et Sportsnet


HOCKEY

Marc Bergevin
Photo AFP

Le Canadien bénéficie d’un rare congé ce samedi. On se tournera alors vers la bataille de l’Ontario pour un duel entre Erik Karlsson et Auston Matthews.

► Le samedi 21 octobre à 19 h à TVA Sports et CBC


COURSE AUTOMOBILE

Marc Bergevin
Photo AFP

La ville d’Austin, au Texas, accueille le Grand Prix des États-Unis. Il ne reste que quatre épreuves avant de conclure la saison 2017 de F1.

► Le dimanche 22 octobre à 14 h 50 à RDS Info et TSN2


SOCCER

Marc Bergevin
Photo d'archives, Greg M. Cooper

La plupart des membres de l’Impact ne seront pas fâchés de voir la saison 2017 se conclure avec la visite de la Nouvelle-Angleterre.

► Le samedi 21 octobre à 19 h à TVA Sports et CBC


FOOTBALL

Marc Bergevin
Photo AFP

Tom Brady et les Patriots pourront difficilement offrir un meilleur spectacle qu’au dernier Super Bowl, mais ce match revanche contre les Falcons promet.

► Le dimanche 22 octobre à 20 h 30 à RDS, TSN et NBC