/sports/soccer/impact
Navigation

Une dernière pour Bernier

Ce sera la motivation des joueurs de l’Impact, dimanche après-midi

Une dernière pour Bernier
Photo d'archives, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

N’ayant plus de raison de jouer, les coéquipiers de Patrice Bernier vont tous se liguer derrière leur capitaine pour une dernière fois dimanche après-midi.

« On joue pour lui, il mérite ça et encore plus, a soutenu Nacho Piatti. On veut gagner pour lui, pour bien finir la saison et dire merci à tous nos supporters. »

Mauro Biello a lancé de nombreuses fleurs à celui qui a d’abord été son coéquipier au début des années 2000.

« On célèbre une grande carrière. Pas juste un grand joueur, mais une grande personne aussi parce que Patrice a donné beaucoup à cette équipe et à cette ville. »

Liberté

Patrice Bernier a bien l’intention de s’amuser un peu avant de reprendre le travail.

« Il y a plein de choses que je peux faire parce qu’il y a deux mois avant que tout reprenne, explique-t-il. Il y a des matchs de NFL ou de foot européen que j’aimerais voir. »

Il pourrait donc lâcher un coup de fil à Didier Drogba ou Thierry Henry pour aller voir un match en Angleterre ou pourrait même faire un crochet à Nashville pour visiter P.K. Subban.

Au cours de ses premiers mois de retraite, Patrice Bernier dit qu’il pourrait passer un coup de fil à Didier Drogba (photo) pour aller assister à un match de soccer en Angleterre.
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin
Au cours de ses premiers mois de retraite, Patrice Bernier dit qu’il pourrait passer un coup de fil à Didier Drogba (photo) pour aller assister à un match de soccer en Angleterre.

« Le bon côté, c’est que quand tu joues au foot, tu te fais des amis qui ont de grands statuts et qui peuvent t’ouvrir des portes.

Il y a 18 ans, si tu m’avais dit que j’allais connaître Didier Drogba, Thierry Henry et Alessandro Nesta, j’aurais dit qu’on n’est pas sur la même planète et même pas dans le même monde. Maintenant, je peux donner un coup de fil pour aller voir des clubs prestigieux. »

Un étudiant

Mauro Biello s’est rappelé le jeune Patrice Bernier qu’il a connu il y a près de vingt ans.

« Il a toujours pris soin de lui-même en termes de préparation et de professionnalisme. Il voulait toujours y arriver et il a eu une grande carrière à cause de sa mentalité.

C’était un jeune qui voulait toujours aller à fond, il mangeait du soccer jour et nuit. Il était toujours ouvert aux consignes et il voulait toujours apprendre. Quand il était jeune, on voyait une certaine maturité et ça l’a aidé comme joueur. »