/news/currentevents
Navigation

Longueuil: trois ans jour pour jour après le meurtre de Jenique Dalcourt, le coupable court toujours

Jenique Dalcourt
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le soir du 21 octobre 2014, Jenique Dalcourt, 23 ans, était battue à mort sur une piste cyclable du Vieux-Longueuil alors qu’elle rentrait du travail. Trois ans plus tard jour pour jour, ce crime demeure non résolu et, on le comprendra, affecte toujours ses proches.

La mère de la victime espère toujours que le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL), qui mène l'enquête, retrouve le coupable. «Je sais qu’ils n’ont pas une job facile», a dit Monique Dalcourt.

La police de Longueuil n’a pas voulu accorder d’entrevue à TVA Nouvelles samedi, mais a confirmé que le dossier est actif et que des enquêteurs y travaillent encore.

À l’époque, un suspect avait été arrêté quelques jours après le meurtre, mais aucune accusation n’avait été portée.

Depuis, des correctifs ont été apportés pour que la piste cyclable du Vieux-Longueuil où s’est produit le drame soit mieux éclairée en soirée.

Monique Dalcourt se bat devant les tribunaux pour être reconnue victime d’un acte criminel par l'Indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC). Elle est représentée par Me Marc Bellemare. Il y aura d’ailleurs une audience à ce sujet devant le Tribunal administratif en février prochain.