/news/currentevents
Navigation

Attaqués et mordus par des coccinelles d’Asie

Des gens doivent utiliser leur balayeuse pour ramasser ces insectes envahisseurs

coccinelles
Photo Marjolaine Giroux Des centaines de coccinelles ont envahi la résidence de Michel Quirion.

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE | Le phénomène des coccinelles d’Asie qui ont envahi plusieurs régions du sud de la province sème l’inquiétude. D’autant plus que plusieurs personnes ont été attaquées et mordues par ces insectes en fin de semaine dans le Centre-du-Québec.

En effet, ces petits insectes ont rendu difficile l’obser­vation des oies des neiges au réservoir Beaudet à Victoriaville. Plusieurs personnes ont quitté les berges après avoir été mordues.

« Tout le monde capotait. C’était vraiment désagréable. On se faisait carrément attaquer. Ce n’était pas évident de faire le tour du lac. J’avais des doutes que ça pouvait mordre, ces petites bibittes-là, eh bien oui, pour m’être fait mordre au moins trois fois, je peux dire que c’est bien réel », affirme Michel Guévin, exaspéré.

L’entomologiste à l’Insectarium de Montréal Marjolaine Giroux confirme qu’elles peuvent mordiller, mais elles ne sont pas dangereuses.

Avec la balayeuse

C’est armé de son aspirateur qu’il fait face à l’invasion.
Photo Yanick Poisson
C’est armé de son aspirateur qu’il fait face à l’invasion.

 

L’automne exceptionnellement chaud a permis à l’insecte importé d’Asie dans les années 1980 de voir naître une troisième génération, ce qui explique l’invasion actuelle, indique Mme Giroux.

« Il y a des millions de coccinelles, des nuages entiers cherchant chaleur et refuge. Je n’en ai jamais vu autant. Il faut les ramasser à la balayeuse dans la maison », affirme Jean Massé de Chesterville, près de Victoriaville.

La situation prévaut également en Estrie, en Mauricie et en Montérégie, où certaines personnes ont même choisi de se barricader entre midi et 18 h afin d’éviter l’envahisseur.

« Je dois passer par la porte du sous-sol », explique Audrey Provencher de Sainte-Sophie de Halifax, dans la MRC de L’Érable.

La quantité de pucerons dans les champs, principale nourriture des coccinelles, a également un effet à la hausse sur les populations. Chaque femelle produit des centaines d’œufs. L’éclosion a lieu trois à cinq jours après la ponte.

« Ma porte d’entrée est toujours pleine, pas évident quand tu as à entrer et sortir régulièrement parce que tu es dans les rénovations, a relaté M. Guévin.

« Elles sont des milliers depuis des jours qui m’envahissent et me hérissent. Qui font tout pour que je les haïsse ; elles mordent, salissent et empestent. N’en ai jamais vu autant en 26 ans. »

Des dizaines de coccinelles sur la porte chez Audrey Provencher.
Photo Courtoisie Audrey Provencher
Des dizaines de coccinelles sur la porte chez Audrey Provencher.

Calfeutrez votre domicile

Les coccinelles sont sans danger pour la santé, mais peuvent être source d’inconvénients parce qu’elles produisent un liquide nauséabond destiné à éloigner les prédateurs.

Mme Giroux suggère aux gens de bien calfeutrer leur résidence et d’attendre que la température baisse avant de retirer les moustiquaires.

Si des coccinelles venaient à entrer dans une maison, il est conseillé de les remettre à l’extérieur plutôt que de les tuer.

« Ce sont nos travailleuses des champs, elles sont importantes pour l’agriculture biologique. Elles remplacent bien des produits chimiques », conclut-elle.