/opinion/columnists
Navigation

Ayons le courage de nos convictions!

Ayons le courage de nos convictions!
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

La loi 62 est d’un ridicule consommé, et ce n’est pas le point de presse surréaliste de la ministre Vallée qui va y changer quoi que ce soit.

Hier, la loi sur la neutralité de l’État était à jeter aux poubelles.

Aujourd’hui, elle est à jeter dans la cuvette des toilettes.

Gros progrès.

TOURNER AUTOUR DU POT

Pourquoi la loi 62 était-elle vouée à l’échec dès le départ ?

Pourquoi toutes les lois 62 de ce monde sont-elles condamnées à un lamentable et pathétique échec ?

Parce qu’elles tournent autour du pot et qu’elles n’ont pas le courage de nommer clairement l’ennemi qu’elles veulent combattre.

On s’en fout des foulards. On s’en fout des cagoules. On s’en fout des lunettes fumées, des masques d’Halloween, des casques de moto et des têtes de mascottes.

Ce qu’on veut, c’est interdire le niqab et la burqa.

C’est dire haut et fort que ces prisons de tissu qui gomment l’identité des femmes, qui effacent tout ce qui peut rappeler de près ou de loin le sexe féminin – les cheveux, les hanches, les seins, les mollets, les cuisses, le galbe des jambes, les fesses – est totalement inacceptable dans nos sociétés.

C’est ça qu’on veut dire. C’est ça qu’il faut dire.

Que ces symboles vestimentaires sont tellement misogynes, qu’ils heurtent tellement nos valeurs qu’on ne peut tout simplement pas les accepter sur notre territoire.

Mais voilà, aucun leader n’aura le courage de le dire et encore moins de l’écrire.

Trop peur de passer pour un méchant islamophobe.

Alors on vise large.

On s’attaque à tout ce qui cache le visage, les cols roulés, les masques médicaux, les déguisements, tout pour ne pas nommer la burqa et le niqab.

L’OMBRE DE TON OMBRE

Vous voulez la preuve qu’on vit dans une société sexiste ?

Je vais vous en donner une...

Imaginez une religion qui affirmerait que tous les Noirs doivent se cacher le visage.

Pensez-vous qu’on laisserait passer ça ? Qu’on l’accepterait ?

Bien sûr que non. Tout le monde, tous les partis politiques, tous les députés de tous les gouvernements s’entendraient pour dire que ce genre de prescription serait anticonstitutionnel.

Mais quand ce type d’interdit vise les femmes, on ne fait rien.

On regarde ailleurs et on brandit la Charte des droits.

On ne permettrait à aucune religion d’encourager la ségrégation raciale, mais quand une religion encourage la ségrégation sexuelle, quand une religion affirme que les femmes doivent littéralement DISPARAÎTRE de l’espace public, se transformer en fantômes, se cacher, se masquer, se fondre dans les murs, se dissoudre, s’éclipser, faire profil bas, se dérober à notre regard, S’EXCUSER D’EXISTER, alors là, pas de problème !

LE SYNDROME DE STOCKHOLM

Mais le comble, c’est de voir des féministes brandir des écriteaux disant : « Bienvenue au niqab ! »

On dirait des femmes battues défendant les brutes qui les rouent de coups...

Que le féminisme qui luttait contre les soutiens-gorge et les corsets soit rendu là est une honte.

« Il n’y a pas de différence entre une burqa et un sari indien », disait une Québécoise voilée de la tête aux pieds à Denis Lévesque, avant-hier.

Il n’y a pas de pire aveugle que celle qui ne veut pas voir...