/world/europe
Navigation

Des membres de l'exécutif catalan veulent des élections

TOPSHOT-SPAIN-CATALONIA-POLITICS-DEMO
AFP

Coup d'oeil sur cet article

BARCELONE | Des membres de l'exécutif indépendantiste de Catalogne ont fait savoir mardi au président Carles Puigdemont qu'ils souhaitent une convocation d'élections dans la région pour éviter sa mise sous tutelle par Madrid, a-t-on appris mercredi dans son entourage.

Plusieurs membres du «govern», l'exécutif de la Catalogne, se sont exprimés en faveur de l'organisation d'élections régionales anticipées mardi lors de la réunion hebdomadaire de l'exécutif, a confirmé mercredi cette source à l'AFP.

Cette convocation viserait à éviter l'application par le gouvernement espagnol de l'article 155 de la Constitution, qui conduirait à une suspension de facto de l'autonomie de la Catalogne, une mesure jamais prise depuis que l'Espagne a retrouvé la démocratie en 1977.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy souhaite la mise en oeuvre de l'article 155 pour mettre fin à la menace d'une déclaration unilatérale d'indépendance de la Catalogne, où vivent 16% des Espagnols. 

Mais son déclenchement est compliqué et pourrait générer des troubles.

Le Parti socialiste, allié au gouvernement sur ce dossier, a déclaré que la convocation d'élections régionales par M. Puigdemont serait interprétée comme un retour à l'ordre constitutionnel et permettrait d'y renoncer.

Selon le quotidien catalan «La Vanguardia», un «débat intense» s'est produit mardi au sein de l'exécutif catalan entre les partisans d'élections et ceux d'une déclaration unilatérale d'indépendance. 

Selon le quotidien catalan «El Periodico»,le numéro deux du gouvernement Oriol Junqueras, leader de la gauche républicaine de Catalogne (ERC, indépendantiste), a préféré ne pas se prononcer, alors qu'en public plusieurs élus de son parti disaient mardi que la seule voie possible était une déclaration d'indépendance.

Ce débat intervient à deux jours du vote au Sénat de mesures qui permettront au gouvernement conservateur espagnol de limoger l'ensemble de l'exécutif catalan, de prendre le contrôle de la police catalane et de mettre sous tutelle le parlement régional au titre de l'article 155. 

La Catalogne, fière de sa langue et de sa culture, tient énormément à son autonomie, regagnée après la dictature de Francisco Franco (1939-1975). 

Les élus de la coalition au pouvoir en Catalogne («Ensemble pour le oui», composée d'élus de gauche et de droite indépendantistes) sont d'ailleurs favorables à une déclaration d'indépendance unilatérale par le Parlement régional en cas de déclenchement de ces mesures.