/sports/fighting
Navigation

GSP sans Midoux

Pour une rare fois, le combattant québécois n’aura pas son ami de longue date dans son coin

Georges St-Pierre
Photo Pierre-Paul Poulin George St-Pierre (à droite) a tenu, mercredi, à Montréal, un entraînement public en prévision de sont combat du 4 novembre contre Michael Bisping, au Madison Square Garden.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs personnes ne comprennent pas les raisons qui poussent Georges St-Pierre à effectuer un retour dans l’octogone après une absence de quatre ans. Son collaborateur de longue date, Kristof Midoux, fait partie de ce groupe.

Lors d’une entrevue avec l’ancien combattant Patrick Côté sur le podcast Uppercut dans les derniers jours, l’ex-judoka a mentionné qu’il était très inquiet pour « son petit frère ».

« Je pense qu’il a besoin d’aide et je crois que les gens de son entourage lui cachent les choses comme elles sont, a affirmé Midoux. J’ai assisté à son sparring et je n’ai pas vu ce que je voulais voir de sa part. »

« J’ai vu des gars entrer dans la cage sans casque qui sont à 10 000 années-lumière de Michael Bisping. Ils ont fait leur petit round de cinq minutes avec Georges comme si j’étais avec ma femme. Ils n’étaient pas stressés et ils sont ressortis nickel. J’aurais aimé voir un knock-out et un Georges plus agressif. »

Désaccord

On se souvient que Midoux souhaitait que GSP prenne sa retraite pour de bon au terme de son duel contre Johny Hendricks en 2013. Il faut croire que le Québécois ne l’a pas écouté jusqu’au bout.

« Je ne suis pas d’accord avec ce retour et je ne sais pas qui a réussi à le convaincre, a-t-il ajouté. Je ne vois pas l’objectif entourant ce combat.

« De plus, lorsque je vois les yeux de Georges, ils ne me disent rien de bien. Puis, lors de son face-à-face à Las Vegas, j’aurais aimé qu’il donne une claque à Bisping pour lui montrer ce qui l’a attend le 4 novembre. Les gars qui ont les mains dans les poches comme Georges l’a fait, ils n’ont pas le goût de se battre. Il faut avoir l’envie et la rage pour le faire. »

Malgré ses propos, il souhaite de tout cœur que St-Pierre le fasse mentir et qu’il obtienne une victoire convaincante.

GSP mal à l’aise

Cette entrevue est revenue sur le tapis, mercredi, au terme de l’entraînement public de St-Pierre. Et la fierté de St-Isidore a semblé mal à l’aise.

« On m’a rapporté ses propos, a souligné l’ancien champion des 170 livres. Pour son histoire de sparring, je n’étais pas à mon mieux, car j’ai eu une gastro, un virus qui courait dans le gymnase. »

« Il ne sait pas trop ce qui passe parce qu’il vient et repart aussitôt. J’ai peut-être eu une mauvaise journée lorsqu’il est passé. Je suis satisfait de mes entraînements et tout va pour le mieux. »

Il a cependant confié que Midoux ne serait pas dans son coin pour son affrontement contre Bisping, la semaine prochaine, au Madison Square Garden.

« J’ai dû remplir les formulaires il y a longtemps, a expliqué St-Pierre. J’ai travaillé avec plusieurs personnes au cours des quatre dernières années. Ceux qui sont dans mon coin, ce sont des personnes avec qui j’ai travaillé et qui étaient présentes. C’est un peu une récompense. »

Faire mentir

Son entraîneur principal, Firas Zahabi, sera accompagné de Freddy Roach et Jorge Blanco. Ces deux derniers pourraient donner des conseils à Georges St-Pierre si le combat venait à se dérouler debout pendant plusieurs minutes.

Est-ce que les craintes de Midoux se confirmeront la semaine prochaine ou son ami de longue date le fera-t-il mentir ? Tout est possible.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.