/news
Navigation

Projet Montréal: « On est prêts à prendre les commandes de la Ville de Montréal », dit Valérie Plante

Projet Montréal: « On est prêts à prendre les commandes de la Ville de Montréal », dit Valérie Plante
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Gonflée à bloc par les résultats d'un récent sondage, Valérie Plante se dit prête à prendre les commandes de la Ville de Montréal avec son équipe si elle est élue le 5 novembre prochain.

La chef de Projet Montréal est au coude-à-coude avec le maire sortant Denis Coderre, avec chacun 38 % des intentions de vote, selon un sondage Léger réalisé pour le compte de Projet Montréal.

Ce résultat positif prouve selon elle que les idées de Projet Montréal font écho dans la population. « On est même allé chercher dans le sondage un type de population qui était traditionnellement plus avec M. Coderre », a déclaré Mme Plante en entrevue avec Mario Dumont sur les ondes de LCN, mercredi.

« Je suis prête à devenir mairesse de Montréal, j’ai toute une équipe derrière moi. On l’a bien démontré dans cette campagne audacieuse, on est prêts à prendre les commandes de la Ville de Montréal », a-t-elle assuré.

Mme Plante refuse toutefois de préciser pour le moment qui elle placerait dans le rôle stratégique de président du comité exécutif, en précisant qu’elle souhaite que celui-ci soit représentatif des citoyens de la ville.

Pas une marionnette

Si plusieurs Montréalais craignent que Projet Montréal se colle sur les politiques du maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, Valérie Plante assure que les spécificités de chaque arrondissement seront préservées.

Elle assure que Ferrandez n’est pas derrière elle. « Le message que ça envoie, c’est qu’une femme ne peut pas aller à la tête de la Ville sans être contrôlée par un homme derrière elle? Je suis une marionnette? Non. C’est moi la chef de Projet Montréal, j’ai été élue en décembre dernier et j’ai réussi à faire ce que Richard Bergeron n’a jamais réussi à faire: rallier », a dit Mme Plante.

« C’est sûr que mes adversaires veulent me mettre dans une boîte. On veut m’associer à un courant, puis ça s’arrête là. Pourtant, je suis allée chercher des gens de différents arrondissements, pas du centre, mais de Lachine, du Sud-Ouest et de L’Île-Bizard. Des gens aux expériences et allégeances politiques différentes, donc on ne peut pas me cloisonner », a-t-elle soutenu.

Le transport: une priorité

La chef de Projet Montréal a soutenu qu’il fallait non seulement mettre fin aux chantiers fantômes, mais qu’il fallait également trouver des solutions pour les déplacements en transport en commun.

Elle souhaite notamment mettre sur les routes 300 autobus hybrides. « Il y a eu des coupes à la STM par mon adversaire, et depuis on est en rattrapage », a-t-elle dit.

« Je ne veux plus voir les gens attendre à l’arrêt d’autobus l’hiver », a-t-elle enchaîné.

Valérie Plante mise également sur son plan commerce afin d’aider les commerçants qui ont connu des difficultés d’achalandage au cours des dernières années.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.