/travel/destinations
Navigation

Au cœur de la jungle

 Les Cataratas do Iguaçu sont une série de 275 chutes et cascades sorties tout droit de la jungle. Les 3 km de passerelles aménagées permettent une vue panoramique des chutes.
Photo courtoisie Les Cataratas do Iguaçu sont une série de 275 chutes et cascades sorties tout droit de la jungle. Les 3 km de passerelles aménagées permettent une vue panoramique des chutes.

Coup d'oeil sur cet article

FOZ DO IGUAÇU, Brésil | À une heure et demie de vol de Rio de Janeiro, tout près des Tres Fronteras, point de rencontre de l’Uruguay, de l’Argentine et du Brésil, se trouve la ville de Foz do Iguaçu, littéralement « embouchure d’Iguaçu ». C’est le lieu de départ de la visite des majestueuses « cataratas do Iguaçu », une série de 275 chutes et cascades situées en pleine jungle.

De la ville, pour un maigre dollar, l’impeccable service de bus local nous amène aux portes du Parque National. Après les formalités d’entrée, on se rend au premier belvédère. La nature dévoile alors un spectacle d’une beauté irréelle, car si une chute est belle, majestueuse ou impressionne par sa puissance, il faut imaginer ce que peut représenter une série de 275 chutes et cascades sorties tout droit de la jungle.

De l’autre côté de la rivière, c’est l’Argentine, d’où il est également possible de voir, ou plutôt de « vivre » les chutes. Nous irons le visiter le lendemain.

 Les Cataratas do Iguaçu sont une série de 275 chutes et cascades sorties tout droit de la jungle. Les 3 km de passerelles aménagées permettent une vue panoramique des chutes.
Photo courtoisie

 

3 km de pure beauté

Pour aujourd’hui, du côté brésilien, nous avons droit à un gigantesque et magnifique spectacle. Les passerelles sont aménagées à une assez grande distance des chutes pour permettre une vision panoramique. Tout au long des 3 km de pistes aménagées – et sécuritaires –, le décor est à couper le souffle et se modifie sans arrêt selon l’angle de vue. Sous un soleil de plomb, avec un ciel bleu profond, le feuillage vert et l’eau blanche des chutes, il se produit un contraste de couleurs qui s’avère un ravissement pour les yeux à tous les détours.

 La visite de ce papillon agrémente notre visite des chutes.
Photo courtoisie
La visite de ce papillon agrémente notre visite des chutes.

 

La ballade est immanquablement agrémentée par la présence des coatis sauvages, semblables à nos ratons laveurs, qui ne pensent qu’à manger.

Prenez garde lorsque vous jetez des ordures dans la poubelle... un coati peut s’y être aventuré, et ce, malgré la porte à bascule et la nécessité d’y grimper pour accéder à l’intérieur... J’ai d’ailleurs fait un saut digne des meilleurs films d’horreur en y mettant la main sans trop porter attention...

 Les Cataratas do Iguaçu sont une série de 275 chutes et cascades sorties tout droit de la jungle. Les 3 km de passerelles aménagées permettent une vue panoramique des chutes.
Photo courtoisie

 

Des singes, des toucans, des aras et une escadrille de papillons exotiques peuvent également être au rendez-vous.

Pour conclure la visite, des passerelles s’avancent dans le décor féerique où on vibre au rythme des vrombissements et de la puissance des chutes. Certains visiteurs sortent le poncho imperméable. Nous optons plutôt pour une bonne douche rafraîchissante et exaltante à la fois.

Une caméra à l’épreuve de l’eau est de mise, ou un Ziploc pour ranger celle-ci, car même si seule une bruine se rend à la passerelle, vous serez immanquablement trempés jusqu’aux os.

Pour ma part, je ne voulais plus quitter cette passerelle. Parmi la quarantaine de pays que j’ai visités, je peux dire sans hésiter que c’est le site naturel qui m’a fait le plus d’effet.

 Les Cataratas do Iguaçu sont une série de 275 chutes et cascades sorties tout droit de la jungle. Les 3 km de passerelles aménagées permettent une vue panoramique des chutes.
Photo courtoisie

 

Oiseaux et autres animaux

C’est un peu à regret que l’on quitte le parc. De l’autre côté de la rue se trouve le Parque da Aves, refuge animalier qui accueille et soigne les oiseaux blessés ou malades. Il s’agit d’une très belle halte en cette fin d’après-midi et ça facilite grandement la tâche pour vos photos d’oiseaux exotiques, parce qu’on n’a pas toujours leur collaboration en pleine nature. Plusieurs variétés de toucans, ibis, aras, grue couronnée, etc. ! De tout pour plaire !

De retour à Foz de Iguaçu, nous allons souper dans une churrascaria, un restaurant typiquement brésilien où l’on sert des plats de viandes et grillades appelés churrasco. Au buffet, on trouve pratiquement tout ce qu’on peut vouloir... sauf la viande. Celle-ci est embrochée et apportée de table en table par de charmants serveurs qui n’ont d’autres ambitions que de nous faire goûter les dizaines de variétés de viandes grillées. Ce fut tout un festin et ç’a conclu de façon splendide ma plus belle journée de tourisme à vie.

 Le refuge animal Parque da Aves est le parfait endroit pour voir toute sorte d’oiseaux exotiques.
Photo courtoisie
Le refuge animal Parque da Aves est le parfait endroit pour voir toute sorte d’oiseaux exotiques.

 

Les chutes argentines

Le lendemain, cap sur l’Argentine pour s’immerger cette fois au cœur des chutes.

Il nous faut d’abord traverser les douanes et avoir en main notre visa de visiteur. Du côté argentin, on dit que nous « vivons » les chutes, puisqu’on parcourt le trajet du parc sur des passerelles, suspendues au-dessus de l’eau, jusqu’à la Garganta del Diablo (littéralement « Gorge du Diable »), là où le débit d’eau est le plus élevé. Nous le visitons sous une pluie torrentielle, dame Nature nous montrant bien qui dirige dans la jungle. Mais ce n’est pas dramatique, puisque nous sommes trempés par les chutes de toute façon.

Les chutes d’Iguaçu sont d’une beauté désarmante à chaque coup d’œil, de la beauté pure et sauvage, identique à ce qu’elle était il y a des centaines d’années.