/weekend
Navigation

« Je devais aller chercher le Hulk Hogan en moi »

« Je devais aller chercher le Hulk Hogan en moi »
Photo courtoisie, Sébastien Raymond

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Ève Beaulieu souhaitait depuis longtemps obtenir un rôle consistant dans une série télé. La comédienne n’a jamais perdu espoir, même si l’attente s’est avérée longue et difficile. Une patience qui a été récompensée avec le rôle de l’étrange avocate Anne Dupuis dans la série Faits Divers.

Marie-Ève Beaulieu, qu’on a vue dans les séries Minuit Le Soir, C.A., Le Négociateur, Les Hauts et les bas de Sophie Paquin, Destinées et dans ­District 31, n’avait pas eu de rôle majeur depuis celui de Stella Charest dans les dernières saisons de la ­quotidienne Virginie.

« Mon Dieu que ce fut long. J’ai enseigné le théâtre aux enfants et j’ai aussi travaillé en garderie. Je faisais tout ce que je pouvais afin de survivre », laisse-t-elle tomber lors d’un entretien.

Invitée à des auditions, la comédienne aux cheveux blonds n’a jamais abandonné et avoue qu’elle n’a jamais perdu espoir, même dans les moments plus difficiles.

« J’étais invitée à des auditions pour de beaux rôles et ça passait proche. Je sentais que c’était pour finir par ­débloquer », lance-t-elle.

Marie-Ève Beaulieu était quelque peu perplexe après avoir passé son audition pour le personnage de cette avocate intense et névrosée.

« J’avais senti la magie opérer en entrant dans la pièce et j’avais eu l’impression qu’il s’était passé quelque chose. J’ai toutefois ressenti un certain décalage entre le début de l’audition et la suite et je ne savais pas trop quoi en penser. Ma performance les a, ­semble-t-il, figés. Le réalisateur ­Stéphane Lapointe m’a indiqué que mon audition avait été impeccable et j’ai ensuite reçu l’appel pour me ­confirmer que j’avais obtenu le rôle », mentionne-t-elle, ajoutant avoir ­savouré l’expérience au maximum.

Ce genre d’opportunité, précise ­Marie-Ève Beaulieu, n’arrive pas 1000 fois dans une vie. Et c’est pourquoi elle a foncé tête première dans cette série fermée de dix épisodes, qui pourrait avoir une suite avec une tout autre histoire et d’autres personnages.

Un rôle physique et difficile

Marie-Ève Beaulieu est rapidement tombée en amour avec ce ­personnage complexe constitué de plusieurs couches et qui a beaucoup d’humour.

Sur le plateau de tournage, la ­comédienne a eu un rôle ­particulièrement physique et difficile. On l’a vue soulever des charges et déployer des efforts incroyables pour se débarrasser d’un cadavre. Des ­présences qui font rire et sourire.

« Je devais aller chercher le Hulk Hogan qui était en moi. J’étais en mission, telle une Ninja en mission. J’avais l’impression de jouer aux G.I. Joe », fait-elle savoir, admettant qu’elle a eu besoin d’un petit coup de main pour déplacer le corps de Rodrigue Rancourt.

Le défi de la comédienne était d’apporter une touche d’humanité à un personnage qui, dit-elle, peut passer pour une folle désincarnée. Anne Dupuis est prête à tout pour assurer sa survie et elle n’est pas à bout de ressources.

« Il fallait que ça soit crédible et je ne voulais pas en faire une caricature. Le texte était très complet et j’ai aussi puisé dans mon imaginaire, qui est un peu débridé. Je suis contente de ce que ça donne », fait-elle remarquer.

Au théâtre

Avec les tournages de Faits Divers qui sont terminés, la comédienne avoue ne pas avoir d’autres engagements que sa participation à la pièce Les fourberies de Scapin, présentée au Théâtre du Nouveau Monde en janvier.

« C’est l’inconnu pour la suite des choses et j’ai hâte de voir si ce rôle dans Faits Divers va m’amener autre chose. Je suis disponible et j’ai envie d’attaquer d’autres rôles », laisse-t-elle tomber.


Faits Divers est diffusée les lundis à 20 h sur les ondes d’ICI Radio-Canada.