/finance/pme
Navigation

Le maïs soufflé Bad Monkey fait exploser leur chiffre d’affaires

Celui de l’entreprise des frères Zeppilli atteint maintenant 5 millions $

Bad Monkey
Photo Pierre-Paul Poulin Fabio Zeppilli est cofondateur de Bad Monkey avec son frère Joseph. L’entreprise exploite une usine de 15 000 pieds carrés à Saint-Laurent et envisage d’en construire une nouvelle à Toronto.

Coup d'oeil sur cet article

Le vent souffle dans la bonne direction pour les frères Zeppilli. Leur maïs soufflé Bad Monkey, distribué dans près de 2900 magasins, mais ni chez Walmart ni chez Costco, a fait exploser leur chiffre d’affaires, qui atteint maintenant 5 millions $.

« Nous n’avons pas réinventé la roue. On a simplement créé une recette de maïs soufflé différente, plus haut de gamme », dit Fabio Zeppilli, cofondateur avec son frère Joseph.

Et visiblement, la recette a fait mouche. « Chaque mois, on augmente notre chiffre d’affaires d’au moins 9 %, et ça peut aller jusqu’à 17 % ! » poursuit Fabio.

Après trois ans d’activité, Bad Monkey s’apprête à bâtir une usine de 50 000 à 60 000 pieds carrés à Toronto, laquelle desservira le marché ontarien, mais aussi celui du reste du Canada.

L’usine québécoise, installée à Saint-Laurent, occupe quelque 15 000 pieds carrés. Pas mal, quand on sait qu’à ses débuts, la business tenait dans une minuscule chambre de Montréal-Nord. « On a déménagé sept fois depuis », dit Fabio Zeppilli.

La gâterie d’enfance

Et ce n’est que le commencement. Après le maïs soufflé, il y aura les bretzels, les croustilles et autres amuse-gueule...

Joe, le financier, et Fabio, l’avocat, sont actionnaires de Bad Monkey, avec deux autres hommes d’affaires québécois « qui préfèrent demeurer anonymes ». Deux autres frères Zeppilli, Matteo, un gars de marketing, et Luciano, un chef, font partie de l’entreprise familiale. « On a un beau répertoire d’expériences », dit Fabio.

Pourquoi le maïs soufflé ? Parce qu’il n’y avait pas, sur le marché, une marque forte, poursuit Fabio, une « Lay’s du popcorn ». Et parce qu’il s’agit de la gâterie d’enfance des quatre frères...

La recette originale a fait l’objet de plusieurs essais et erreurs. « On a brûlé bien des casseroles ! » dit Fabio.

Miser sur le haut de gamme

Désormais, le principal défi de Bad Monkey sera de conserver la qualité du produit. « À nos débuts, chaque sac était supervisé par moi ou l’un de mes frères, dit Fabio. On en produit maintenant 10 000. » Et bientôt de 30 000 à 40 000...

La compagnie Lay’s, qui les regardait aller avec amusement, les trouve maintenant moins drôles.

« Ils nous mettent de la pression ! » ajoute Fabio Zeppilli. Notamment avec les prix. Mais pas question, pour le « mauvais singe », de lésiner sur la qualité.

Secteur d’activités

  • Activités : production et distribution de maïs soufflé
  • Siège social : Montréal (arrondissement Saint-Laurent)
  • Nombre d’employés : 62
  • Actionnaires : Fabio et Joseph Zeppilli ainsi que d’autres actionnaires minoritaires
  • Site web : badmonkeypopcorn.com