/world/usa
Navigation

Allégations d’inconduite sexuelle: Rosie O’Donnell compare Kevin Spacey à Harvey Weinstein

Allégations d’inconduite sexuelle: Rosie O’Donnell compare Kevin Spacey à Harvey Weinstein
Photo WENN

Coup d'oeil sur cet article

L’humoriste et animatrice américaine Rosie O’Donnell n’a pas mâché ses mots lundi en comparant Kevin Spacey à Harvey Weinstein, le célèbre producteur au centre de la controverse d’inconduites sexuelles qui secoue Hollywood depuis quelque temps.

«Tu ne te souviens plus de l’incident survenu il y a 30 ans?, a-t-elle apostrophé l’acteur de 58 ans sur Twitter. Fuck u Kevin (vas te faire foutre Kevin) – comme Harvey (Weinstein), nous savions tous à ton sujet – J’espère que davantage d’hommes parleront.»

Plusieurs acteurs, dont Zachary Quinto, Billy Eichner et Wanda Sykes, ont vu d’un mauvais œil que Kevin Spacey officialise sa sortie du placard dans un message sur Twitter, visant à l’origine à s’excuser d’inconduite sexuelle auprès de l’acteur Anthony Rapp, mineur à l’époque des faits allégués. On lui reproche d’ainsi tenter d’éluder la situation et on remet en doute la sincérité de son pardon.

Détourner l’attention

«Il est profondément triste et troublant que Kevin Spacey ait choisi cette façon de sortir du placard, a écrit sur le réseau social Quinto, qui a donné la réplique à Spacey en 2011 dans "Marge de manoeuvre". Non pas en se faisant un point d’honneur – à la lumière de ses récompenses et accomplissements – à inspirer des dizaines de milliers de jeunes LGBTQ à travers le monde. Mais par manipulation calculée afin de détourner l’attention de la très sérieuse accusation de celui qu’il a tenté d’abuser.»

«Je suis désolé que Kevin a seulement jugé bon de reconnaître son orientation quand il a pensé que ça lui servirait, comme il l’a nié pendant des années pour les mêmes raisons, a-t-il décrié, insistant que ce sont les «voix des victimes qui méritent d’être écoutées».

Avances sur un mineur

Rapp a confié à «BuzzFeed» dans une entrevue publiée dimanche avoir subi en 1986 les avances non désirées de la vedette de «House of Cards», alors qu’il n’était âgé que de 14 ans à l’époque. Après une représentation qui réunissait les deux acteurs sur Broadway, a raconté Rapp, Spacey, de huit ans son aîné à l’époque, l’aurait ramené chez lui et entraîné sur son lit avant de monter sur lui pour lui faire des avances.

Spacey a réagi à ces allégations sur Twitter, dans la nuit de dimanche à lundi. Il commence sa missive en se disant horrifié du récit d’Anthony Rapp, qu’il reconnaît «admirer et respecter à titre d’acteur».

Sortie du placard

S’excuser de conduites inappropriées survenues 30 ans plus tôt et dont il dit ne plus avoir souvenir, l’a encouragé, admet- il, à s’ouvrir sur un autre pan de sa vie privée.

Mettant les gestes en questions sur le compte d’un présumé état d’ébriété, Spacey enchaîne en levant le voile sur une rumeur qui courait à son sujet, son homosexualité. «Comme le savent mes proches, j’ai été au cours de ma vie en relation avec les deux, des hommes et des femmes. J’ai aimé et ai vécu des relations romantiques avec des hommes tout au long de mon existence, et je choisis maintenant de vivre en tant qu’homosexuel».