/news/health
Navigation

Explosion des congés de maladie en CPE

Coup d'oeil sur cet article

Les éducatrices en garderie ont été si affectées par les coupes des dernières années que leurs congés de maladie ont connu une « hausse incroyable » en un an, selon un syndicat.

Les prestations d’assurance pour invalidité longue durée ont en effet bondi de 63 % de 2015-2016 à 2016-2017, passant de 8 à 13 millions de dollars, selon les chiffres fournis par la FSSS-CSN.

Il n’a pas été possible de savoir le nombre d’employés de centres de la petite enfance (CPE) qui ont été en arrêt de travail pendant cette période.

Mais pour plusieurs éducateurs interrogés par Le Journal, il ne fait aucun doute que les compressions des dernières années dans le réseau ont fait en sorte qu’ils sont de plus en plus nombreux à tomber au combat.

Bonder les groupes​

Les CPE et garderies privées subventionnées ont subi des coupes de plus de 240 millions de dollars depuis 2014. Plus de 97 millions de dollars ont été réinjectés depuis, souligne toutefois le ministère de la Famille.

« Les directions n’ont plus le choix de bonder les groupes d’enfants », soupire une éducatrice en CPE de la Montérégie qui a été en épuisement professionnel pendant quatre mois cette année. Elle a préféré taire son nom pour ne pas nuire à sa carrière.

« On se sentait obligés de rentrer travailler même quand on était malades. Mais on travaille avec des enfants. Ça n’a aucun sens ! » s’exclame-t-elle.

« Avant, j’adorais mon travail. Là, je pleurais tout le temps », confie-t-elle.

Troubles de comportement

Plusieurs éducatrices ont aussi remarqué qu’il y avait de plus en plus d’enfants avec des troubles de comportement ou des troubles du spectre de l’autisme, sans que les ressources soient augmentées pour autant.

En conséquence, « il y a une hausse incroyable des éducatrices qui partent en congé de maladie », explique Louise Labrie, porte-parole du comité national de négociation des CPE.

Les chiffres qu’elle a fournis sont tirés d’un régime d’assurance collective qui couvre quelque 700 CPE et garderies subventionnées. « Et tout ce beau monde a subi les coupes », précise-t-elle.

Au total, le réseau compte 1551 CPE et 712 garderies subventionnées. Quelque 400 CPE étaient en grève lundi.

Le ministère de la Famille affirme ne pas vouloir valider les chiffres provenant des assurances sur la hausse des congés de maladie, ces données étant considérées comme confidentielles.