/news/consumer
Navigation

Formule E: Seulement 5000 amateurs auraient acheté des billets

Les organisateurs ont dévoilé un bilan partiel de la Formule électrique à Montréal

Formule E
Photo d'archives, Martin Chevalier Environ 45 000 personnes ont assisté au Grand Prix de Formule E qui s’est déroulé au centre-ville de Montréal les 29 et 30 juillet derniers et qui a causé bien des maux de tête aux résidents et aux commerçants du secteur enclavé pendant un mois.

Coup d'oeil sur cet article

À peine 5000 billets auraient été vraiment vendus au public pour le Grand Prix de Formule E de Montréal qui a eu lieu l’été dernier, a appris TVA Nouvelles. Les organisateurs et le maire sortant Denis Coderre ont ensuite affirmé que cette estimation n’était pas exacte.

Sur un total de 45 000 billets produits, 20 000 ont été donnés aux fournisseurs et aux résidents du secteur selon un communiqué publié par Montréal c’est électrique (MCE) après trois mois de mutisme.

Formule E
Photo d'archives, Martin Chevalier

L’organisme parle ensuite de 25 000 billets qui ont été vendus, entre autres, à des partenaires et des commanditaires dans le cadre d’ententes. De ce nombre, seulement 5000 auraient trouvé preneurs auprès des amateurs.

« L’information sur les 5000 billets est absolument fausse. Les promoteurs d’événements d’envergure admettront que ce n’est pas une pratique courante de l’industrie de partager publiquement un décompte granulaire du nombre de billets vendus, et ce, pour des raisons de stratégie commerciale », a commenté MCE par courriel.

Un « flop »

« C’est un flop autant au niveau de l’organisation que de la promotion de l’événement. Cinq mille billets vendus, c’est une sanction du public », estime le professeur en marketing du sport à l’UQAM, André Richelieu.

Le chercheur principal du Groupe de recherche en communication politique de l’Université Laval, Thierry Giasson, estime que cette information arrive à un mauvais moment pour la campagne électorale de Denis Coderre.

« Les chiffres auraient été dévoilés le lendemain de l’événement et on n’en parlerait plus du tout. Oui, ça aurait donné une carte de plus à Valérie Plante [principale adversaire], mais ce serait un élément parmi d’autres, à travers un bilan qui est somme toute assez positif. Là, on voit plutôt qu’il ne contrôle pas du tout l’ordre du jour. »

Dans les heures qui ont suivi la publication du communiqué, Denis Coderre a fait une annonce dans une vidéo sur Facebook se soustrayant aux questions des médias. Nos demandes sont restées sans réponse, mais le maire a accordé une entrevue au 98,5 FM.

« Quand la Formule 1 a commencé, il n’y avait pas beaucoup de monde non plus. [...] Il y a des choses à améliorer, mais c’est un événement qui est voué à avoir du succès à l’avenir », a indiqué M. Coderre.

« Attention aux chiffres »

« D’arriver comme ça [et de dire] que c’est 5000 quand le promoteur a sorti 25 000, faut faire attention », a lancé le maire réfutant l’information.

« Ils se sont payé un gros party sur le dos des citoyens, des commerçants. [...] Tant qu’à y être, je ne comprends pas pourquoi ils n’ont pas juste ouvert l’événement à tous », répond Heidi Miller, de Formule Citoyenne, un regroupement de résidents habitant dans le périmètre du circuit.

Parmi les questions toujours sans réponses, il y a la somme accordée au promoteur de l’événement, evenko, et si MCE a utilisé la marge de crédit de 10 M$ offerte par la Ville de Montréal.

La Formule E en chiffres

  • 24 M$ investis par la Ville de Montréal, dont 7,5 M$ pour des murets en béton
  • 1,5 M$ investi par le gouvernement du Québec par le biais de différents programmes
  • 85 000 $ en commandite privée d’Hydro-Québec
  • 10 M$ de marge de crédit accordés par la Ville de Montréal à l’organisme Montréal c’est électrique